Twitter Rejoindre le groupe sur facebook Suivre la vie du site Suivre la vie du site Flickr Instagram icone tripadvisor icone dailymotion icone youtube

Au diable de Saint Guilhem le désert ..

vendredi 28 mai 2010 par Sandrine

Cette seconde étape de nos vacances me ramène quelques trente cinq années en arrière...

J’ai 8 ans, je me baigne dans l’eau couleur émeraude, Papa n’est jamais bien loin, ma copine Isabelle bouche son nez pour disparaître sous l’eau....Maman bronze sur un rocher, un pont de pierre surplombe cette surface limpide !!

Ce pont, c’est le pont du Diable, à quelques kilomètres de Saint Guilhem le désert....

Image souvenir du bonheur de vacances en famille....


Retour en 2010...

Après une longue nuit, et une belle grasse matinée, Théo, Michel et moi, levons le camp, pour tenter de rejoindre nos hommes sur leur course...
Le départ de la course des Pèlerins a eu lieu le matin de très bonne heure, et nous avons l’occasion de les retrouver sur leur parcours.

Aux vues de la carte, il se pourrait que nous puissions les apercevoir vers Saint Guilhem le Désert.

Je me réjouis à l’avance d’encourager Domi et Jean-Phi, et de pouvoir le faire dans un endroit que je connais particulièrement bien !!

Sans gyrophare, ni trompette, notre gendarme préféré nous emmène à bord de son véhicule, nous quittons l’agglomération Montpellieraine, pour aborder les petites routes bordées de platanes....

Nous traversons des villages, avant d’aborder les gorges de l’Hérault...

Ces gorges et le pont du Diable sont de vrais trésors, des sites naturels, où l’homme n’a pas imposé sa modernité depuis des années !!

Hormis le nouveau parking, et le sentier aménagé pour accéder au Pont, je reconnais parfaitement le site préservé.

La nature y est restée intacte et sauvage, les roches déversent leur minéralité dans cette eau verte et cristalline...

Des petites plages aménagées complètent ce décor paradisiaque.

Le Pont du Diable est toujours aussi imposant, vestige intact de la romanité, il fait partie des plus anciens ouvrages !!!

Le pont doit son nom à une ancienne légende qui prétendait que lors de la construction du pont, le diable venait défaire chaque nuit ce que les hommes construisaient durant la journée. Un jour, Saint Guilhem passa un accord avec celui-ci : il pourrait prendre l’âme de la première créature qui passera sur le pont. Les hommes purent donc finir le pont mais ils firent passer un chien en premier.

Fou de rage, le Diable tenta en vain de détruire le pont sans y parvenir et se jeta dans l’eau, d’où le nom « le pont du diable ».

Nous admirons l’architecture, l’ingéniosité des bâtisseurs de l’époque...

J’espère sincèrement que Domi et Jean-Phi auront à trouver des balises dans ce coin si sublime !!!

JPEG - 130.4 ko

Après quelques photos du pont sous tous ses angles, nous remontons à la voiture, et nous dirigeons vers Saint Guilhem le Désert...

La route est sinueuse, et les paysages magnifiques !!


L’aridité de la garrigue avoisinante, contraste avec la verdure des arbres, les grottes sont nombreuses dans le secteur, et celles de Clamouse, attendent leur public avide de stalactites et autres cristaux souterrains....

Nous nous régalons de ces panoramas....

Domi arrive enfin à nous joindre au téléphone, il nous explique brièvement qu’ils ne passeront pas à Saint Guilhem, mais que nous pourrions les retrouver au mont Sainte Baudille, près du ravito....
Ils n’y seront pas avant la fin d’après midi....

Cela nous laisse du temps pour jouer aux touristes dans ce village méridional au charme évident !

Les ruelles étroites cernent la superbe abbaye de Gellone, nous sommes ici sur les chemins de Saint Jacques de Compostelle....
Le chant des Moines pourrait presque entamer le calme de cette journée printanière...

Nos pas nous mènent dans ce petit dédale aux boutiques attirantes.

Théo et moi craquons sur un magasin de confiserie, les spécialités sucrées sont nombreuses, et nous achetons berlingots et autres guimauves maison !!

L’heure a tourné, et nous votons à l’unanimité pour un repas en terrasse, avec menu galette ou pizza !!

Nous dévorons nos plats avec un appétit non déguisé, et craquons tous sur une crêpe au chocolat en guise de dessert !! Ah gourmandise, quand tu nous tiens !!

Le soleil commence à fléchir, de sombres nuages envahissent le ciel, la pluie n’est pas loin...
Nous quittons St Gulhem le Désert, et empruntons la route qui nous mène au Mont Sainte Baudille....

Les gouttes de pluie arrosent pour de bon le pare brise !!
Quand je pense à mon Domi et Jean-Phi, ils vont être trempés, et ils n’en sont pas encore au milieu de la course !!

Le brouillard s’invite à la partie, c’est encore moins cool ! Les paysages sont devenus invisibles, et nous devons nous contenter d’admirer la route...

Nous grimpons sacrément, et apercevons l’antenne en haut du relais de Sainte Baudille..

L’horizon est désormais complètement bouché.

Michel gare la voiture à quelques centaines de mètres du ravitaillement de la course....
Il fait froid maintenant !!! On enfile les pulls et les K-ways !!
Nous rejoignons les pauvres bénévoles sous leur abri de fortune : une simple bâche accrochée au grillage..Un feu pour cuire les saucisses....

Rien aux alentours, pas un troquet, pas un bar, rien !!! Nous qui rêvions d’un thé chaud, c’est un peu raté ...

Il tombe des cordes....Nous ne pouvons pas rester là, à attendre des heures nos loustics dans le froid !!!

Vu le temps excécrable, nous demandons l’autorisation d’amener la voiture tout près du ravito, sans déranger l’organisation de la course.

Nous pouvons ainsi attendre au chaud avec Théo dans la voiture !

Il est 16 h, et nous allons devoir être patients, Domi et Jean-Phi ne devant pas arriver avant 19 h à cet endroit !!
Si on avait su, on aurait pris des jeux de société pour nous occuper !!

Mais au final, le temps défile assez vite, Karine nous rejoint pour attendre son Didier et Stéphane, nous voyons les concurrents parvenir à ce sommet, trempés, fatigués...

Pierrot et Michel arrivent à leur tour, ils sont en super forme et je suis super heureuse de les voir là !!!

Didier et Stéphane les suivent de près....

JPEG - 50 ko

Nous prenons soin de nos protégés, et les raccompagnons même vers leur descente dans cette garrigue humide !!

Parfois une accalmie dégage les montagnes environnantes, et nous découvrons un panorama superbe !!

Il ne nous reste plus qu’à attendre nos bienaimés !!

Une petite bénévole me prête ses jumelles, je guette au loin la veste orange que j’affectionne tant...enfin c’est surtout l’homme qui la porte qui m’intéresse....

Je ne suis pas inquiète, mais pas forcément rassurée, Pierrot m’a dit que Domi et Jean-Phi n’étaient pas loin derrière eux, mais le temps me semble bien long finalement !!!

Quand, tout à coup, j’aperçois très loin, sur la colline en face, deux petits bonhommes qui ressembleraient bien à nos chéris !!!

OUI, ce sont bien eux !!!

Comme toujours, comme à chaque fois que je suis Domi sur une course, je suis
la plus heureuse de le voir me rejoindre enfin !!!!

Je ne lâche plus les jumelles, j’épie leurs mouvements, guette leurs foulées, je ne vois pas leur visage, je ne peux pas savoir s’ils sont fatigués ou en pleine forme....

Mais ils courent !!!

Nous sommes environ au 62e km, et ils courent ces messieurs !!

La silhouette orange et son binôme se rapprochent ....

Ils arrivent enfin à nous !!!

Leurs sourires nous rassurent complètement !!!

Ils ont une pêche incroyable, mon Domi a la tête des très bons jours de course, il se régale, il s’éclate, j’adore le voir aussi heureux, c’est un bien joli spectacle pour mon oeil de femme amoureuse !!

Je lui remplis ses bouteilles, je lui fais le bisou qui dit tout, ils chopent au passage des sandwichs saucisses, et ils repartent déjà !!

Tout comme avec Steph et Didier, nous les accompagnons jusqu’à la table d’orientation, et les laissons descendre dans la verte colline !!!
Je ne le perds pas des yeux...
Sa silhouette se détache sur la crête....

Si belle image, que je lui crie tout mon amour !!!!!!!!!!!!!!!!

L’écho en résonne encore .....

Va mon chéri, continue sur cette lancée et vous irez au bout des ces Pèlerins !!

Nous retournons à la voiture, il est presque 20 heures....

A peine avons nous refermé les portières, que la pluie redouble, je ne pense qu’à lui, pourvu que cela ne les gêne pas dans leur progression ....

La route qui redescend vers la vallée nous mène au brouillard total !!!
Aucune visibilité, Karine nous suit avec le gros 4x4 de Steph, tous phares allumés !

Avec Théo, nous redoutons le pire ...La nuit est définitivement tombée, il pleut, et on n’y voit pas à deux mètres....

Je n’aime pas du tout les savoir sur les sentiers dans ces conditions peu rassurantes.

La suite de cette course, vous la connaissez déjà.
Domi vous l’a racontée ici.

Nous rentrons au chaud dans l’appartement de Michel et Maguy ....

L’appel de Pierrot nous annonçant l’abandon de plusieurs équipes, dont celle de Domi et Jean-Phi, nous permet presque d’être rassurées, nous allons pouvoir dormir tranquilles...

Même si leur déception doit être grande, ils sont au sec, ne risquent rien, et nous les retrouverons le lendemain, pour débuter de vraies vacances... !!

Ne quittez pas, d’autres épisodes vont suivre ...

Une courte page de publicité et vous aurez de nouveau de la lecture !!!

Merci à vous, fidèles lecteurs ....


Laissez un commentaire