Twitter Rejoindre le groupe sur facebook Suivre la vie du site Suivre la vie du site Flickr Instagram icone tripadvisor icone dailymotion icone youtube

Etape n° 1 - Paris / La Désirade

Guadarun 2012 - Gwada Lanta, l’épopée de nos héros
mardi 24 avril 2012 par Sandrine

Nous en parlions depuis des mois, nous en rêvions.

Notre inscription officielle pour participer à la Guadarun avec les Dunes d’espoir était validée, nous n’avions plus qu’à patienter pour découvrir cette course hors normes de la Guadeloupe : 6 étapes au travers de 6 îles paradisiaques...

Une semaine complète où Domi et moi allons être accompagnateurs, devenir en sorte des deuxièmes papas ou mamans pour 4 jeunes à la mobilité réduite.

Domi sera le référent de Gaspard, moi la référente de Morgane...

Nous espérons surtout être à la hauteur de ces rôles si importants.


Pour ceux qui ne connaitraient pas encore les Dunes d’espoir, association qui nous tient tant à cœur, une petite présentation s’impose ...

L’association Dunes d’espoir regroupe des coureurs, tous compétiteurs, dont l’objectif est de partager leur passion sportive de la course à pied, avec des jeunes handicapés moteurs.

Depuis 12 ans qu’elle existe, l’association a permis à plusieurs centaines de jeunes de courir, courir étant véritablement le verbe employé par ces enfants ou jeunes adultes habitués à ne se déplacer qu’en fauteuil...

Nous sommes leurs jambes ou leurs bras, ils sont notre énergie et notre dynamisme !!

Nous sommes réunis pour eux, par eux, grâce à eux, et l’exploit que représente de parcourir de telles distances n’est possible que par leur soutien de chaque instant.

L’expérience montre que ces courses à l’autre bout du monde les aident tous à appréhender l’avenir sous un autre angle.
Leur vision d’eux-mêmes et de leur handicap est ensuite bien différente.

Ils vivent des choses extraordinaires, laissant leur fauteuil derrière eux, pour ne penser qu’à franchir la ligne d’arrivée sous les applaudissements de toute cette communauté de sportifs aguerris.

Eux qui luttent chaque jour pour se déplacer dans la rue, dans les magasins, se promener en ville, là où l’accessibilité n’en est encore qu’à ses balbutiements, ils découvrent avec joie, des chemins totalement inaccessibles en fauteuil roulant, qui les mènent vers des paysages grandioses et totalement inconnus pour eux !!

Sentir la vitesse, le vent dans leurs cheveux, tout en participant à l’effort des coureurs, fait partie de la magie de la course en joëlette.

Nous allions cette fois-ci, faire partie du voyage, et découvrir toute cette magie ...

Nous ne savions pas encore dans quelle aventure nous allions nous embarquer, mais nous étions impatients de nous envoler vers les Caraîbes, accompagnés de toute l’équipe des Dunes d’espoir.

Nous avions hâte de faire vraiment connaissance avec nos 4 jeunes héros : Inès, Morgane, Gaspard, et Jonathan.

Vendredi 6 avril 2012

Les sacs sont prêts, rien ne manque : la crème solaire indice 50, la moustiquaire, le duvet, le matelas, les maillots de bain, et...Bien évidemment, les maillots jaunes !!

On ne parle pas ici des maillots des vainqueurs des tours de France, mais bien de ceux aux couleurs Dunes d’espoir ...

Un jaune bien fluo qui se voit de loin et que l’on repère à des centaines de mètres !!
Si t’es Dune, t’es jaune fluo !!

Samedi 7 avril 2012

Le grand jour est arrivé, nous partons le matin, chargés comme des mulets vers la gare de Plaisir Grignon.
Nous prenons le train direction Paris, le métro, puis enfin le bus Orlyval destination l’aéroport.
JPEG - 86.1 ko

Le jaune a envahi le hall de l’aérogare, nous y retrouvons Nadette, François, Georges, venus nous dire au revoir, puis tous les aventuriers partants pour cette épopée.

Les jeunes arrivent à leur tour, nous retrouvons avec bonheur ces gamins qui vont devenir un peu les nôtres durant une semaine.

JPEG - 63.3 ko
Inès, petite Caennaise jolie comme un coeur, au regard espiègle.
Morgane, notre belle métissée au sourire coquin, Guadeloupéenne par son Papa, elle va découvrir la terre de ses origines..
JPEG - 71 ko
JPEG - 75.5 ko
Gaspard que l’on connait bien, est un jeune Alsacien de 21 ans, bourré d’humour, il adore s’éclater et danser !!.
Jonathan, 19 ans, que l’on a rencontré lors du marathon de Vannes, est un tendre accro aux câlins, il ferait fondre un régiment !!
JPEG - 50.7 ko

Il y a un mélange de joie, d’anxiété et d’excitation dans leurs regards, il faut dire que l’on ne part pas faire des châteaux de sable sur la plage !!

Il va leur falloir quitter leurs parents, leur environnement pour nous donner toute leur confiance, et vivre une aventure hors du commun.

Leurs parents nous les confient en pleine forme, il s’agit de les ramener dans le même état !!

Les gros câlins sont de rigueur pour les aurevoirs.

Il nous faut passer à l’embarquement qui n’est pas une mince affaire, entre les joëlettes, les valises de notre groupe, les vérifications des papiers de chacun, on prend un peu de temps, mais l’avion est au bout du chemin !!

12 h 00 - Nous avons pris place dans le Boeing, et nous décollons à l’heure précise.

Le vol se déroule parfaitement bien, et les 8 heures de voyage passent finalement assez vite.

Entre le repas, les films à visionner, les papotages à droite et gauche, les délires de Pierre notre caméraman-reporter, on ne voit pas le temps défiler, et la Guadeloupe est déjà en vue sous l’aile gauche !!

L’atterrissage à Pointe à Pitre se fait en douceur, nous pouvons sortir de l’avion.

Il est 14 h 00 heure locale, 20 h à Paris, et nous allons revivre une après-midi complète, c’est toujours étonnant et un peu perturbant ces décalages horaires !!

Même si nous nous attendions à la chaleur, le passage dans le couloir est infernal, ils ont poussé les radiateurs à fond ou bien ?????

Morgane n’en peut déjà plus, elle se hâte d’enlever son sweat, son tee-shirt, pour se retrouver en débardeur léger.

Il va nous falloir nous y habituer, mais cette chaleur moite nous colle tout de suite à la peau, nous rêvons à notre tour de virer les jeans et pulls, pour passer un short !!

Heureusement, l’aérogare est climatisée et nous récupérons les bagages dans une atmosphère fraiche et agréable.

Nous allons par contre devoir patienter à l’extérieur une bonne demi-heure pour attendre le bus de l’organisation, et là, c’est carrément le four pourtant à l’ombre !!

Le bus climatisé est à notre disposition, les bagages sont embarqués dans la soute, nous nous installons au frais !!

3/4 d’heure de route où nous écarquillons les yeux pour ne rien rater de ce dépaysement total, la veille nous étions dans les tours de la Défense, là, nous avons des cases créoles, des palmiers, une végétation luxuriante et des fleurs éclatantes de couleurs !!

Nous voici à Saint François pour l’embarquement en bateau vers la Désirade, première étape de cette Guadarun.

L’accueil est formidable, la musique antillaise bat son plein, les organisateurs sont efficaces, la seconde dauphine Miss Guadeloupe est présente, une charmante demoiselle de 1.90 mètre aux jambes interminables !! ...

On nous offre à boire et à manger, de l’eau fraiche et des bananes qui suffisent à notre bonheur de l’instant.

C’est fou comme on s’habitue vite à l’ambiance festive de cette île !!

Morgane se régale de ce goûter improvisé.

Le bateau est prêt à partir, beaucoup de Guadeloupéens vont faire la traversée avec nous vers la Désirade, c’est le week-end de Pâques, et ils en profitent pour aller faire la fête sur les plages des îles avoisinantes.

Nous trouvons que nous sommes un peu nombreux en comparaison de la capacité de l’embarcation, mais nous faisons confiance à l’organisation !!

Nous nous sommes installés sur les sièges au grand air, il faut avouer que j’ai le mal de mer, et cette traversée m’inquiète un peu, même si j’ai pris mon comprimé de mercalm ....

JPEG - 53.8 ko

Les enfants ont quitté leur fauteuil et sont à nos côtés, nous les enduisons de crème solaire, Jonathan est un peu stressé, on le sent, mais on espère surtout que tout va bien se passer.
Morgane, Inès et Gaspard sont plutôt sereins.

Les moteurs tournent, c’est parti pour une heure sur les eaux un peu tourmentées !!

Une fois le port derrière nous, les vagues se mettent à danser autour de la coque, des creux de 3 mètres se forment, et le bateau suit le mouvement ...

Jonathan n’est pas à la fête, il crie, s’agite et nous inquiète ...

Ses référents et Gilles l’entourent, tentent de l’apaiser, de le faire respirer tranquillement, la traversée risque d’être longue pour notre jeune.

Jonathan n’aime pas le bateau.

Et le bateau, on va le prendre tous les jours durant cette aventure, une petite angoisse monte dans l’équipe des Dunes.

Après tous ces remous, le calvaire de Jonathan touche à sa fin, nous passons au large de la magnifique pointe des châteaux, pour parvenir sur notre première île : la Désirade.

Tout le monde est content de poser les pieds sur terre, le roulis et le tangage n’ont pas fait que des heureux !!

Le soleil plonge dans la mer, il va faire nuit rapidement, mais les paysages que nous entrapercevons nous ravissent déjà, un petit port et de jolis bateaux colorés, une plage avec des palmiers, nous y sommes !! …
JPEG - 49.4 ko

L’aventure commence !

Une chaîne se met en place sur le quai pour débarquer les bagages, coureurs, organisateurs, chacun donne un coup de main, et les sacs volent de bras en bras, c’est impressionnant !

La nuit est tombée, nous nous dirigeons vers la plage à Fanfan pour installer notre bivouac.

JPEG - 46.7 ko

C’est Ibiza ici !!

La musique bat son plein, c’est la fête à Cabri, et les Guadeloupéens sont venus ici pour s’éclater ...Bon, ok , sur la même plage où nous sommes censés dormir...

La nuit risque d’être longue ou plutôt très courte !!

Des enceintes géantes de part et d’autre distillent chacune un style de musique différent : ici du zouk, là du reggae, et le volume est digne des meilleures boîtes de nuit !!

Grâce à maman Christiane, nous découvrons les prestations de notre hôtel de luxe : Des tentes 2" décathlon feront office de chambre, 3 douches froides installées dehors pour les 100 personnes présentes sur le camp, deux WC plus que rudimentaires, (qui passeraient le camping laribal de Millau au rang de camping 4**** private joke) !!

Denis Brogniart, notre parrain de Dunes d’espoir, pourra être fier de nous, c’est Koh Lanta version créole !!

Nous rions évidemment de la situation, et déplions avec bonheur notre tente attitrée sous les étoiles et les palmiers.

Les enfants sont enchantés, jusqu’au moment où ils comprennent que la douche se fera en maillot de bain (pudeur oblige) avec de l’eau froide, et dehors !!

Jonathan fait confiance en Olivier, Pilou et Gilles, Inès pense qu’on la taquine et qu’il existe un autre endroit pour nous laver, Morgane me dit qu’elle prend toujours des douches à 40°, Gaspard déteste l’eau fraiche, cela risque de rendre comique les premiers essais !!

Les fauteuils ont bien du mal à rouler dans le sable de cette plage, les bras de Raphaël ne sont pas de trop pour nous aider à déplacer Morgane.

Natacha et moi prenons notre rôle très à cœur pour entourer Morgane, ce n’est pas facile de se retrouver à 7000 km de son papa et sa maman, nous prenons nos premiers fous rires ensemble, et la complicité pointe déjà son nez entre nous !!

JPEG - 67.7 ko

Les tentes sont montées, les matelas gonflés, et les duvets déroulés, il est temps d’aller diner au restaurant "le Oualiri".

Au menu Poisson-riz et banane en dessert, nous dégustons notre repas, mais le décalage se fait sentir et nous avons tous une grosse envie de dormir.

Retour au campement, et tout le monde au lit, pardon, tout le monde sur son matelas !!

Morgane dormira pour ces 2 nuits avec Natacha, entrer sous la tente n’est pas facile, mais on l’aide à trouver rapidement la tactique pour se retrouver à l’abri dans son duvet...

Nos jeunes vont découvrir le camping sauvage ...

Avez-vous déjà dormi entre deux enceintes sono ??

C’est ce que nous avons tenté de faire, la berceuse est plutôt rythmée et le sommeil saccadé...Heureusement, la fatigue du voyage l’emporte et les yeux se ferment doucement.

Dimanche 8 avril

3 H du matin, on se réveille tous comme si on avait fait la grasse mat’ !!
Eh oui il est 9 h en métropole, et notre organisme n’a pas encore enregistré le décalage horaire...

Il fait super chaud, et à 4 h 30, on se lève en rêvant d’une bonne douche.

J’enfile mon maillot de bain pour aller me décrasser.

En sortant de la tente, je me heurte à un Guadeloupéen qui cherche ses clés dans notre petite tente réservée aux bagages ...Euh, je lui explique que c’est notre tente et qu’il ne peut pas avoir dormi dans celle-ci ...

Il me confirme qu’il a bien fait la fête la veille et qu’il s’est trompé de tente, il a juste dormi sur nos sacs !!

On ne lui en veut pas, heureusement, il n’a pas été malade !!

C’est cela l’ambiance à la Désirade !!

Tu danses, tu bois du tipunch, et tu t’écroules dans la première tente venue...

Nous avons bien ri de cette anecdote !!

Je me dirige enfin vers la douche extérieure, il fait encore nuit, mais le soleil perce ses rayons rapidement.

Je mets en route cette douche fraiche, qui me réveille définitivement.

Je découvre alors le poster de rêve qui m’entoure : des palmiers par centaines sur cette plage de sable blanc, des petits bateaux qui se se balancent sur cette mer émeraude s’étendant à l’infini...

Waouh prendre une douche face à ce panorama me sidère !!

Je réalise cette chance que nous avons de vivre ce genre d’instant, et ce n’est que le début !!

Natacha et Morgane étant réveillées à leur tour, nous en profitons pour laver notre miss, nous avons installé une chaise pour qu’elle puisse s’asseoir, pendant que nous la frottons.

Elle crie un peu au début, saisie par la température de l’eau, mais finit par apprécier le parfum du gel douche et l’ambiance exotique...

Nous ne nous attardons pas, car il est l’heure de nous rendre au petit déjeuner situé à la cantine de l’école, il nous faut encore marcher et rouler les fauteuils jusque là-bas.

JPEG - 100.3 ko
JPEG - 110.2 ko

La cantine donne juste en face la plage à Fifi, l’endroit est jute paradisiaque, la lumière est magnifique, les palmiers imposent leurs couleurs, la paillotte bleue, le hamac orange, achèvent cette peinture tropicale.

Certes la cantine n’a rien d’exotique et étant un peu en retard, nous nous contenterons des restes, plus de beurre, plus de confiture, ce sera jus de goyave, pain sec et chocolat chaud ...

On est aventuriers ou on ne l’est pas !!

Après ce petit déjeuner frugal, nous retournons au bivouac, où nous improvisons une chorégraphie pour le brossage des dents face à la mer.

Nos charmants voisins de camping viennent nous offrir des noix de coco pour en déguster le lait, c’est juste fabuleux !!

Nos jeunes ont la banane, c’est bien là le principal ...

La matinée étant libre, l’équipe des Dunes décide de tester la température de la mer, allez hop, tout le monde en maillot de bain, même Gaspard, qui n’aime pas trop la baignade...

Résister à l’appel de cette eau turquoise serait un supplice, alors il se lance, accompagné de ses chevaliers servants.
Gaspard prend vite goût à patauger dans ces eaux transparentes, il prend confiance, et reste un moment à savourer ce nouvel exploit....
JPEG - 66.5 ko

Morgane a une phobie de l’eau mais nous tentons une approche délicate ...
Le résultat n’est pas probant, mais elle a au moins trempé ses jambes dans la mer, c’est un premier pas.

Inès est comme un poisson dans l’eau mais ayant déjà fait quelques longueurs tôt dans la matinée, elle lie connaissance avec Grégory et Perle...
JPEG - 88.7 ko

Jonathan est à l’ombre sous les palmiers, il garde un œil sur l’équipe des jaunes !!

La pause matinale est terminée, il nous faut déjeuner pour prendre des forces avant la première étape de la Guadarun.

La chaleur se fait encore plus intense, nous avoisinons les 35°, courir par ce temps va être difficile pour tous les coureurs, et encore plus pour nos joëlettes.

Le départ va être donné sur la plage à Fifi, nous laissons partir Inès et Gaspard sur la première partie de l’épreuve.

Notre groupe d’accompagnateurs composé de Domi, Marie-Christine, Angélique, Marie, et moi-même, attend les consignes de Daniel, l’organisateur, nos chauffeurs ne devraient pas tarder à arriver, pour nous emmener jusqu’au ravito où s’effectuera le premier relais.

Un couple au sourire radieux se dirige vers nous, ce sont Katia et Joël, ils seront nos guides pour la journée, et ont mis à notre disposition leur joli 4x4 noir......
JPEG - 60.3 ko

Les fauteuils sont embarqués dans le pick-up, et notre petite équipe avec.

Jonathan est le plus heureux, il est tout excité à l’idée de monter devant avec Joël, musique créole à fond et clim’ pour rafraichir l’atmosphère ...

Je n’avais pas connu Jonathan aussi bavard depuis le départ, il pose des questions sur la marque du véhicule, sur les baleines, il s’extasie devant les paysages qui défilent, Joël se régale de cette amitié naissante...

JPEG - 54.1 ko

Jonathan évoque même l’idée que sa maman achètera un 4x4 quand il rentrera sur Marseille !!

Jonathan aime le 4x4.

Morgane est attentive à tout ce que peut dire notre adorable guide d’un jour, et guette au loin le souffle d’une baleine.

S’il existe des coups de foudre ou des coups de cœur, nous sommes en train d’en vivre un vrai avec Joël et Katia !!

Arrivés au ravitaillement, nous nous mettons à l’ombre sous l’abri-bus, notre Miss Guadeloupe Aude est déjà présente et très active !!
Elle court au devant des premiers coureurs pour leur donner de l’eau...

Les concurrents sont ravis de se faire doucher par la miss en personne, elle est radieuse et les motive à fond.

JPEG - 122.6 ko

Les joëlettes arrivent à leur tour, nous les acclamons, les ravitaillons en eau et en friandises salées, nous échangeons nos jeunes aventuriers, Morgane et Jonathan prennent place à bord de leur carrosse, tandis que nous récupérons Inès et Gaspard.

Un deuxième coup de cœur va alors se produire ...

N’oublions pas, la Désirade porte plutôt bien son nom !!

Gaspard a droit à un énorme bisou de la part de Aude, Cupidon lance ses flèches de partout, et Gaspard rougit !

Évidemment nous ne manquons pas de le taquiner sur cette idylle naissante !!

Après avoir observé quelques iguanes dans les arbres, nous repartons vers l’arrivée sur la plage à Fifi.

Le retour en 4x4 est tout aussi épique, Inès et Gaspard prennent une leçon de créole grâce à Katia, "Mwen inmé ou", "Sa ka maché", ou bien encore "enlasse", ils sont ravis d’apprendre quelques expressions locales.

Pour le plus grand plaisir de Gaspard, nous rejoignons Aude à côté de l’arche d’arrivée.
Elle lui offre un verre de jus de fruits frais, il est aux anges !!

JPEG - 81 ko

Sous l’œil des caméras et des appareils photos, elle lui passera même la bague de fiançailles au doigt, mais chut, c’est encore secret, et pas encore dans les journaux à scandales !!

Inès est la complice et témoin officielle de ces amours sous les tropiques !

La nuit tombe sur la Désirade, les concurrents franchissent tour à tour la ligne d’arrivée, nous apprenons leur prénom grâce à leur dossard, et les sourires partagés avec certains annoncent le début de belles amitiés...

Je pense entre autres à Yannick, Ninie, Laetitia, Michelle, Edith, Joël, Roberto, Sylvain, Guy...

Nous faisons plus amplement connaissance avec nos charmantes hôtesses de cette course, Jacky, Dany, Marianne, elles sont toutes aux petits soins pour nos enfants, et elles sont carrément géniales avec un sourire toujours présent !!

Les joëlettes franchissent à leur tour l’arche d’arrivée, nous sommes très fiers d’eux, de cette première étape de 28 km franchie haut les mains !!

Nos coureurs sont fatigués, mais heureux, Morgane et Jonathan ont ce sourire de vainqueurs que l’on aime tant.

La soirée est bien entamée, et nous devons déjà nous rendre au Oualiri pour le diner.

Une pluie tropicale nous accompagne durant le repas.

Retour au bivouac pour la dernière nuit sur cette île magique de la Désirade.

Nos fêtards ont amélioré leur matériel sur la plage, ils ont ajouté à la sono des écrans géants de karaoké, c’est incroyable !!

La fatigue aidant, c’est avec l’air de "Aline, et j’ai crié Aline" que nous nous endormons pour quelques heures ...

Lundi 9 avril 2012

Réveil à 5 h 00 - Petit déjeuner à 7 h 00

Natacha et moi aidons Morgane pour sa toilette, cela devient un jeu et la bonne humeur de notre minette fait plaisir à voir.

Nous démontons le camp, certains ont besoin de la leçon de pliage de la tente 2", certains ont la technique, d’autres pas du tout !!

Les sacs sont rangés et groupés pour le prochain embarquement vers Marie-Galante.

Gaspard profite de ce moment de répit pour roucouler, des coeurs surgissent encore de partout...

JPEG - 81.7 ko

Grégory, ses frères et Perle sont ravis de participer au délire, ils seront ensuite très proches de nous durant tout le séjour.

Katia et Joël avaient promis de passer nous dire au revoir, et tiennent leur promesse, pour le plus grand bonheur de nos jeunes.

L’émotion est au rendez-vous, c’est étonnant comment l’on peut décupler les sentiments sur des rencontres aussi belles...

Nous quittons des amis que l’on ne connaissait pas la veille.

Merci Katia et Joël pour tout ce que vous nous avez apporté, pour nous, pour Jonathan, Morgane, Inès et Gaspard, vous resterez dans nos cœurs !!

La Désirade va nous manquer, et ses hôtes encore plus.

Nous partons vers le quai d’embarquement, la même organisation, la même chaîne se forme pour mettre tous les bagages dans le bateau.

Jonathan arrive tel un prince, dans son 4x4 préféré..

Nous grimpons dans le bateau, les moteurs tournent, Jonathan fait de l’humour.

Jonathan commence à aimer le bateau.

Joël et Katia klaxonnent au loin et nous font de grands signes.

Gros pincement au coeur.

La Désirade s’éloigne.

Fin de la première étape, cette première île nous a littéralement conquis.

Marie-Galante saura-t-elle nous séduire autant ?

Ne ratez pas notre prochaine étape ....


Laissez un commentaire