Twitter Rejoindre le groupe sur facebook Suivre la vie du site Suivre la vie du site Flickr Instagram icone tripadvisor icone dailymotion icone youtube

Un raid 28 aux couleurs jaunes de l’Espoir !

Raid28 - 2008
dimanche 20 janvier 2008 par Sandrine

Le raid 28 est entré dans ma vie le jour où Domi est entré dans mon cœur, autant vous dire que cette épreuve de fous, je commence à la connaître un peu plus chaque année….

Et que, chaque année, je m’attache à cette course un peu plus…

Je l’ai vécue différemment à chaque fois, mais tout aussi intensément à chaque édition !!!


Cette année, c’est décidé, je ne resterai pas sous ma couette à envoyer des sms d’encouragement aux copains, je veux être sur le terrain, être bénévole, faire quelque chose d’utile pour les Turoom, bref être là tout simplement en tant qu’actrice, plutôt qu’observatrice….

Je discute à la soirée du raid 28 pour être bénévole durant la nuit sur un PC, je vais y réfléchir.

Mais une rencontre décisive avec les Dunes d’Espoir va me faire basculer autrement…

Après la corrida d’Issy les Moulineaux où je rencontre ces merveilleux coureurs, et ces enfants handicapés heureux de courir en Joëlette, c’est un véritable coup de foudre pour cette association, et ma décision est prise, je ferai l’assistance pendant toute la course avec l’équipe des Dunes !!!

Je ne sais pas encore ce qui va m’attendre durant ces 20 heures de raid 28, je suis à la fois empressée de vivre cette aventure avec des personnes merveilleuses, et en même temps un peu anxieuse de cet inconnu qui a pour nom : « handicap ».

Volontairement, je ne mettrai pas d’autre terme sur ce mot, même s’il est dur et difficile à accepter, chaque membre des Dunes en parle ainsi avec énormément de respect et d’émotion.

Si vous regardez la définition dans un lexique, elle vous donne ceci :

« désavantage. Handicapé : personne qui, par suite d’accident ou maladie, a de sérieuses difficultés ou est incapable d’exercer des activités auxquelles peut normalement se livrer une personne appartenant au même groupe d’âge. »

Je verrai pas la suite à quel point cette différence a été occultée pendant deux jours.

Les Dunes existent pour faire oublier le temps d’une course, que ces jeunes sont différents, au point de ne pouvoir se livrer à une activité telle que la course à pied !

Je me prépare donc à affronter cet inconnu, vivre une nuit et une journée avec 4 jeunes adultes handicapés, avec tout ce que cela implique, les faire manger, boire, dormir, sans oublier les pauses naturelles !!!

J’espère juste être à la hauteur de ce que l’on attend de moi, et donner, donner tout ce que je peux pour le bien-être et le confort de ces jeunes, qui vont vivre un truc de fous !!!

Le grand jour peut arriver enfin, je me sens prête à affronter ces heures d’aventure humaine !

Le fameux samedi arrive !!!

Je passe ma matinée à faire des crêpes, je ne peux plus faillir à ma fameuse tradition des crêpes du raid28…

Je passe donc 3 heures au dessus de ma plaque électrique rouge de courage il en faut des crêpes car les Kikous seront nombreux, et l’équipe entière des Dunes représente beaucoup de monde aussi….

Dans l’après midi, en attendant que Domi arrive avec Soul et l’Electron, j’ai le temps de faire une petite sieste, car la nuit risque d’être longue et blanche, j’arrive à me reposer un peu.

Puis, à peine le temps de prendre ma douche que Hervé notre Shadock est déjà à ma porte !!
Tea time autour de grandes discussions, le temps passe vite, et c’est ensuite au tour de Bruno, Patricia et Quentin d’arriver chez moi !!

Le reste de la monster Blida team (Domi, Pierre et Michel accompagnés de Cédric) est un peu en retard, mais nous arrivons presqu’à l’heure pour le rendez vous au resto de la pasta party (la pizzéria d’Epernon d’ailleurs n’a jamais dû voir autant de clients en même temps avec autant de gros sacs à gérer !!!)

Le repas est vite avalé, car je dois filer au gymnase avec Cédric, pour notre premier contact avec toute l’équipe des Dunes d’Espoir, nous attrapons nos sacs et laissons la blida’s team se préparer.

JPEG - 204.8 ko

A peine entrés dans le gymnase, nous rencontrons Najim, notre premier jeune de Dunes, il est sur son fauteuil roulant en train de téléphoner, mais il raccroche, et je me présente à lui, je lui fais un bisou, il a un sourire de folie, il vient de Marseille, est ravi de participer à ce raid, et son visage épanoui en dit long sur son envie !!

JPEG - 8.3 ko

Ce premier contact me rassure complètement.

Nous entrons dans la salle surchauffée, cela grouille de monde, mais il n’est pas difficile de trouver l’équipe de Dunes, ils sont en jaune fluo, bien reconnaissables, la Joëlette attend fièrement son heure de départ, en arborant son dossard 28 …..

Ses 10 coureurs et sa coureuse de choc se restaurent et restent concentrés.

Je me précipite sur Nadette, ma copine de toujours (oui je sais je ne la connais que depuis deux mois, mais bon, on ne l’explique pas …) je salue chaque coureur, chaque accompagnateur, Gilles le brave capitaine est fin prêt…Je me présente alors aux 3 autres jeunes qui vont courir ce raid :

JPEG - 8.9 ko

Charlotte, jeune fille de 21 ans bientôt, elle peut marcher, difficilement, lentement, s’exprime clairement, mais elle est courageuse et a un tempérament de feu, elle en veut et le fait savoir, tout de suite le courant passe entre nous. Ses parents l’accompagnent et sont heureux de cette aventure partagée.

JPEG - 10.7 ko

Elie, dans son fauteuil, il a à peine 18 ans, il est maintenu par une coque rigide, lui aussi a un sourire terrible, il vient de Marseille, et dans sa voix pourtant hésitante, je devine son accent du Sud

JPEG - 258.3 ko

Gilles, 27 ans, le plus âgé des trois est dans son fauteuil électrique, c’est peut-être Gilles qui va m’impressionner le plus au départ, son handicap est lourd, il est tout penché, ses bras sont raides et ses mains toutes recroquevillées, chaque geste, chaque mouvement, chaque déglutition quand il mange, ont l’air d’être un effort intense. Cela me touche énormément.

Je lui fais un bisou, et en retour, lui aussi me sourit à me faire fondre complètement !!!

Si je vous fais une description de chacun de ces jeunes, c’est uniquement pour vous faire comprendre le reste de l’aventure durant cette épreuve.

Il est 21 h, on sent la pression monter, Gilles me donne les dossards à distribuer aux coureurs, j’épingle ceux des jeunes sur leurs pantalons, je les fais rire en leur disant que c’est mon jour de bonté, que je vais essayer de ne pas les piquer avec l’épingle à nourrice.

Le courant passe incroyablement bien, ils sont si heureux d’être là, ils attendent ce relais avec une impatience non dissimulée.

Les Dunes sont appelées pour la photo officielle, ce sera mon premier gros moment d’émotion, Charlotte me prend fort la main, nous nous dirigeons tous vers le fond de la salle, tous les raideurs sont devant nous à applaudir, Charlotte, Gilles, Elie, et Najim sont sous les feux crépitants des flashes de tous les appareils photo, je ne vais pas pleurer, pas tout de suite !!

Cet engouement pour les Dunes est une immense récompense pour les enfants handicapés, ainsi que pour tous ces bénévoles qui s’en occupent depuis des années, je suis aujourd’hui heureuse de faire partie de cette équipe formidable !!

Mais il ne faut plus tarder, la Joëlette doit être prête, la première à prendre le départ sera Charlotte, entourée de ces 11 sportifs aguerris, elle est vêtue chaudement d’une combinaison de ski, cagoulée, le compte à rebours a commencé…

Les Turoom, fabuleux organisateurs de ce raid 28 ont fait les choses en grand pour les Dunes, ils appellent toute l’équipe, les jeunes, les coureurs, les accompagnateurs à faire un départ groupé en passant devant tout le monde, l’excitation est à son comble, Gilles devant moi a mis la vitesse turbo de son fauteuil électrique, il hurle son bonheur, les acclamations du public sont un vrai délire, des moucherons m’attaquent, mais je me retiens !!!

Faut décidément que j’arrête d’être aussi sensible !!!

Nous nous retrouvons dehors, il fait frais d’un coup, aux hourras des spectateurs, le silence extérieur a fait place, Gilles essaie de manœuvrer son fauteuil sur la petite allée du gymnase, je l’aide comme je peux, Najim n’est pas loin, Elie se fait pousser, nous nous postons à un endroit pour voir partir notre Joëlette.

Nous sommes tous là, à attendre que le capitaine sorte à son tour, le voici enfin, nous entonnons notre « et un et deux et dunes d’espoir ! » et Charlotte sur sa Joëlette et ses coureurs s’éloignent vers leur nouvelle aventure !!!

Nous rejoignons les véhicules, 2 estafettes équipées, une pour les jeunes et leur fauteuil, avec rampe d’accessibilité au camion, une où prendront donc place Arielle notre guide indispensable, Pierre, adorable coureur du sud au rire toujours présent, Gilles, Najim Charlotte et Elie, et l’autre estafette pour le ravitaillement et les gourdes !!! (Comprenez comme vous voulez que Nadette, Nanou et moi ferons partie de celle ci !!)

Cédric nous suivra avec son propre véhicule. Georges et Françoise nous suivent aussi dans leur voiture pour une partie de la nuit.

Le froid me saisit, mon blouson est resté dans la voiture de Cédric, j’attendrai pour le reprendre, je grelotte, Najim et Gilles rient, alors je leur lance un défi « le premier de vous deux qui me réchauffe aura une crêpe !! » et là, je n’ai pas longtemps à attendre, le lourd bras de Gilles me touche la main, et Najim fait de même, je me retrouve dans cette nuit fraîche, main dans la main avec deux anges !!!

Je n’ai plus du tout froid, une douce chaleur humaine m’envahit !!!

Je sais, à cet instant même qu’une complicité est née !!! Et surtout que cela fera partie de mes plus jolis souvenirs…

Retour à la réalité de la course, il faut installer nos jeunes, grimper les fauteuils dans le camion, puis partir vers le premier PC, Nadette sera notre chauffeuse de choc, Nanou prend place à côté de moi (grands moments aussi que je ne raconterai pas ici, elle comprendra )

Nous voici partis en cortège sur la route de Gazeran, nous arrivons très vite sur le premier PC, en bord d’une route, à la sortie d’un chemin, nous nous garons, en pensant que nous allons attendre ici un moment.

Elie fera le 2e relais en remplaçant Charlotte, il nous dit avoir envie de faire pipi, nous le descendons du véhicule, nous lui faisons admirer le joli champs devant lequel il va pouvoir se soulager sous cette nuit peu étoilée, il est heureux comme tout, nous prenons notre temps, mais à l’aide de notre radio, nous apprenons que les Dunes arrivent, quoi ?? déjà ???

Nous pensions avoir un peu de temps devant nous, et là, branle-bas de combat nous préparons Elie pour son relais, nous entendons au loin les cris des Dunes, ils arrivent, ils ont mis si peu de temps, c’est incroyable, ils sont dans les premiers !!

L’échange se fait vite et bien, Charlotte est ravie de ses premiers kilomètres, j’ai en même temps la chance de voir l’équipe du Blueb, et celle de la blidateam, je profite du passage de Domi pour lui voler un baiser, car je ne sais pas si je le reverrai ensuite sur le parcours..

Nous retournons aux fourgons, Nadette démarre, mais attend que Arielle nous double, puisque c’est elle notre guide de parcours.

Mais Arielle ne part pas, Pierre vient frapper à notre vitre, « Nous sommes embourbés, faut nous aider en poussant !! »

Et voilà, premier PC et nous sommes bloqués ici, en pleine campagne, on rigole, on se met tous derrière, et on pousse, on pousse mais rien ne se passe, plus les pneus tournent, plus cela s’enfonce, nous voilà bien !!!

Après plusieurs tentatives, on trouve des morceaux de branches, que l’on met sous la roue, on réessaie, toujours rien, le fourgon reste sur place !!!

On tente de pousser par l’avant, par l’arrière, mais rien à faire !!!

Il y a foule au PC, nous devons absolument trouver des bras costauds pour nous faire sortir de ce bourbier !!

Mais peu d’âmes volontaires pour nous aider, nous rions moins déjà, le temps passe, et il ne faudrait pas trainer !!!

Au bout de multiples demandes, une dizaine d’hommes forts viennent à notre secours, et au bout d’accélérations rythmées, le fourgon sort de son sillon !!!

Nous partons vers la forêt de Poigny, Najim est le prochain à partir, il peut marcher un peu, mais on l’installe sur son fauteuil et nous partons vers un endroit où pourrait se faire le changement.

Nous passons notre temps à délirer sous la lune scintillante avec Pierre, Nanou, Georges et Françoise, Badgone est là aussi avec son pote, qui n’en revient pas que quelqu’un de Epernon puisse connaître leur village Villereversure (j’ai pas une jumelle pour rien !!!)

Najim quant à lui rit de mes bêtises sur mon nom de famille, il n’est pas prêt d’oublier comment je m’appelle !!

L’organisation du raid nous demande de ne pas attendre ici, il faut aller sur le parking plus haut pour faire l’échange. Nous obéissons aux ordres, nous encourageons les deux premières équipes que nous voyons, et, ô surprise, arrivent les Dunes, toujours dans les 5 premiers en temps !!!

Ils sont hilares, ils viennent de vivre des moments de folie, ils nous racontent dans un semi fou rire, leur traversée sur des échelles !!!
Ce sont vraiment des sales gosses, mais si impliqués dans leur course !!!

Nous les félicitons, nous sommes si fiers d’eux !! Nous récupérons Elie, sur son nuage après ce qu’il vient de vivre !!! Il est maintenant un véritable aventurier, il a adoré ce relais, il va pouvoir se reposer un peu..

Najim part sur la Joëlette en chantant et criant, il s’éclate, et son sourire est aussi large que son bonheur est grand !!!

Notre convoi reprend donc son chemin nocturne, direction St Léger, un beau parking en pleine forêt nous attend, des bougies allumées où sont inscrites les lettres du raid 28.

Des bénévoles sont là pour nous exprimer leur admiration des Dunes, dans le camion, Gilles a froid, je le couvre tendrement d’une couette, des gestes simples, que nous répéterons toutes et tous, tout au long de cette nuit.

Cédric et moi tentons une micro sieste, mais il nous est impossible de dormir, l’excitation de cette course nous fait tenir debout !!!

Nous entamons un jeu en essayant de deviner l’âge de nos jeunes amis, nous découvrons que Gilles a 27 ans (on lui donnait tous environ 23 ans !!) que demoiselle Charlotte en a 20 passés, mais de nouveau la radio nous informe que nos raideurs arrivent !!!

Gilles doit prendre le départ, et encore une fois, nous ne sommes pas vraiment prêts !!

Il faut encore lui mettre son blouson et ses gants, je me charge de le faire, mais ce n’est pas une simple affaire, j’ai peur de lui faire mal en lui enfilant sa doudoune, ses bras raidis par son handicap ne sont pas souples, et enfiler une simple manche est délicat, il fait tant d’efforts pour m’aider, j’essaie de faire vite. Le blouson est mis, restent les gants…

Difficile d’enfiler des gants sur ses longs doigts recroquevillés, là encore, je n’ai qu’une angoisse : lui faire mal !
Alors on met deux doigts dans un, puis encore, on change, on enlève, on remet, des moufles auraient été pratiques, mais bon, j’y arrive enfin, il me sourit, et me charme, me bouleverse à chaque fois !!!

Cédric et Pierre le descendent à bras le corps de son fauteuil et du camion pour l’installer dans la Joëlette, et c’est reparti pour ce nouveau relais !!!

Nous partons vers les étangs de Hollande, les deux personnes du PC sortent à peine de leur voiture, pas une seule équipe n’est encore passée, ils nous montrent un rû par lequel devraient arriver obligatoirement les équipes !!

Cela ressemble bien au raid 28 : de l’eau, une forêt, on y est !!

Il est 4h du matin, et le froid a fait son apparition, j’enfile un blouson supplémentaire, je monte dans le fourgon où sont endormis les jeunes, nous faisons une pause thé /soupe à l’oignon !!
Oui oui, le mélange est surprenant, mais pour se réchauffer, on essaie tout !!

Arielle a tout prévu, même les croûtons !!
Arielle est partout, elle n’arrête jamais, elle fait chauffer les boissons, prépare les ravitos pour les coureurs, donne les médicaments aux jeunes, fait le contact radio, organise le PC suivant, je l’observe avec admiration !!

Nadette et moi allons avoir alors des hallucinations, nous confondons les ombres des hommes sur le parking avec des animaux courant sur la route, gros fou rire de Nanou qui nous prend pour des folles !!!

Nous faisons l’échange suivant sans encombres, Marcel, fatigué et un peu blessé, préfère arrêter la course, Pierre prendra sa place.

A chaque relais, nos jeunes coureurs nous font partager leur ressenti, leurs émotions, les étincelles dans leurs yeux pourtant fatigués ne laisse aucun doute, ils sont sur un doux nuage !!!

Ils se sentent coureurs, cascadeurs, raideurs, ils ont une entière confiance en leur équipe, même si Gilles aime à me répéter : « ils sont dingues, complètement dingues, mais Gilles le capitaine, est un roi de l’orientation !! »

Leur handicap n’est pas oublié, il est juste mis de côté le temps de quelques kilomètres soutenus par des hommes et un petit bout de femme si courageux !!

Les Dunes font toujours course en tête, on essaie bien de les freiner pour que chaque équipe du raid puisse les croiser, mais non, ils sont devant tout le monde, et vivent leur course à fond !!

La nuit se termine, nous arrivons en bordure de la RN10, aux Essarts le Roi, les jeunes dorment bien, Nadette et moi décidons de se reposer les yeux aussi !! Mais entre les chiens qui aboient, et la caravane qui passe, fermer l’œil n’est pas aussi évident malgré la fatigue !!

Alors ce sera micro sieste, histoire de récupérer pendant 10 minutes.

Nanou, Arielle, et Cédric ne dormiront pas du tout, mais cette petite pause m’a requinquée, et me voici repartie à bloc !!

Elie se prépare pour repartir, ils vont tous entamer leur deuxième tour de manège !!!

Le convoi file vers Lévis Saint Nom, le jour s’est levé, un thé chaud nous fait du bien, 10 heures de course déjà, le temps passe à un allure folle, pas moyen de s’ennuyer, il y a toujours à faire, Charlotte doit prendre le prochain relais et veut faire sa pause naturelle aussi.

Elle veut que je l’emmène un peu à l’écart, ce sera sa « première fois » en pleine nature, et c’est un grand moment pour elle comme pour moi !!

Je fais attention qu’elle ne tombe pas, je tiens sa combinaison de ski, pas facile de tout maîtriser !!

Elle est enfin prête pour sa course, on referme bien le manteau, elle me taquine avec mon bonnet, son rire me fait toujours plaisir.

Les Dunes sont toujours en pleine forme, en tous cas, ils ne montrent rien, ils ont fait quelques bosses sympathiques, et cela n’a pas dû être chose aisée avec la Joëlette !!

L’heure du petit déjeuner approche, pour notre grand bonheur, à notre prochain arrêt, l’infirmière de Dunes, Angélique est là, venue pour encourager, mais elle n’est pas venue les mains vides, son fils distribue croissants chauds et pains au chocolat !!! Elle serait presque l’amie Ricoré !!


Un cheval borgne vient nous réclamer sa part, du haut de son grillage qui le sépare de nous, Gilles et Elie sont ravis de voir cet animal d’aussi près !! Charlotte nous explique qu’elle faisait également de l’équitation…

Nous quittons ce petit coin de campagne pour repartir vers Saint Quentin.

Les PC se suivent et se ressemblent presque !!

Les Dunes n’ont pas quitté leur place de tête, nous sommes vers le PC du Manet, le bois où nous courons régulièrement avec Domi, étrange de se retrouver ici pour le raid, nous croisons des centaines de joggeurs, VTTtistes, ils fait doux , les sportifs en profitent pour faire leur sortie dominicale.


Les Dunes pointent le nez de leur Joëlette au loin, nous entonnons comme toujours notre refrain , « et un et deux et dunes d’espoir !! »

Cédric fait les transferts des jeunes en fauteuil avec Marcel, ce n’est pas facile de les porter à bras le corps, ils ne sont pas légers, et il faut le faire avec une extrême attention, il les aura tous faits avec gentillesse et générosité, il me surprend et me ravit !! Il s’éclate sur cette course et cela fait du bien de le voir ainsi !!

La fatigue se lit sur certains des visages de nos coureurs, mais ils sont aussi forts et courageux !!

Et sans plainte aucune, repartent de plus belle…

L’avant dernier PC nous attend, et je demande la permission de rester pour voir Domi, je ne l’ai pas revu depuis le début de la course, et j’aimerais tant le voir au moins une fois avant l’arrivée !!

Nadette me dit de rester avec Cédric, et qu’on les rejoigne au PC suivant, je suis heureuse, je vais pouvoir le voir, tout du moins je l’espère de tout cœur !

Et en restant à cet endroit, je vais voir passer tout le monde ou presque, je vois des kikous, beaucoup de kikous, les buffs ou casquettes rouges sont facilement visibles, je les embrasse, je les encourage, je leur donne rendez vous à l’arrivée, je suis fière de tous !!

Il va se passer deux bonnes heures avant que je vois enfin Domi arriver au bout de ce sentier forestier, mais il arrive, avec son équipe, ils sont fatigués mais ça va, ils ne doivent pas traîner, car il reste 12 km, et ils risquent de ne pas être dans les temps, je l’embrasse tendrement, et il file aussi vite qu’il est arrivé !!

Je ne l’ai pas vu longtemps, mais cela m’apporte tant de le savoir en forme, je sais qu’il va aller au bout, tout va bien !!

Cédric et moi allons donc retrouver les Dunes, pour les dernières heures de course, et la fin de cette belle aventure surhumaine…..

Il reste 5 km, les plus durs certainement, Nathalie, la coureuse de Dunes a mal aux pieds, elle a fait le plus difficile, quel petit bout de femme impressionnante !!
Jean-Paul est marqué par la fatigue, les autres coureurs doivent aussi en avoir plein les jambes, mais ils se dirigent avec panache vers la sortie de ce raid !!

Nous partons maintenant vers Orsay, nous nous garons juste en face de l’ultime arrivée où j’avais entendu parler de pédiluve, mais je ne m’attendais pas à cela, il y aura bien bain de pied avant de franchir l’arche, mais c’est carrément l’Yvette à traverser et Gilles ne fera pas exception avec les Dunes et la Joëlette, il veut que chaque jeune franchisse ces derniers mètres !!

J’observe les différentes équipes qui en terminent avec ce raid, et je n’ose pas imaginer les Dunes ici, la descente devrait aller, mais la traversée et surtout la remontée sur l’autre rive paraît raide et glissante !!

Nous préparons donc Najim en lui mettant ses tennis, Charlotte aussi, Elie sera porté et Gilles restera dans la Joëlette que les coureurs soulèveront !!!

De l’autre côté de la berge, Kloug hurle ses encouragements dans le micro, des pompom girls sont là à danser et chanter, les parents de Charlotte sont là, et puis le bagnard, l’ourson, j’aperçois des visages connus, je prends conscience que la course se termine ici, mon cœur se serre, toutes ces heures passées à partager d’aussi grands moments prennent fin !!!

L’équipe de la Joëlette arrive !!!

Ils n’hésitent pas une seule seconde, ils descendent dans l’eau, les encouragements des spectateurs redoublent à la vue de cette image extraordinaire : Gilles sanglé dans la Joëlette savoure souriant, ce bain improvisé entouré fermement de ses coureurs hors norme !!

Le temps s’arrête.

Je reste immobile et je laisse mon émotion m’envahir...

Des larmes me montent, c’en est trop pour mon petit cœur sensible, je tiens fort la main de Charlotte, elle a hâte de descendre aussi dans la rivière, Bruno (Bashiboozook) se retourne, et me propose d’aider Charlotte, son intention me touche énormément, mais je sais que les Dunes vont revenir chercher chacun des leurs !!

La Joëlette remonte la rive boueuse sous des tonnerres d’applaudissements, les gens pleurent, les gens rient de ce bonheur qui inonde ces jeunes !!

Ils glissent sur la rive rendue boueuse, mais tiennent bon, des raideurs les aident, la solidarité fait face à ces difficultés, cette image est magnifique, je n’ai pas de mots à cet instant précis, seules des larmes dégoulinent sur mes joues et je ne les retiens plus !!

C’est au tour de Charlotte de descendre, puis Najim, les pieds dans cette eau froide, jamais ils n’auront vécu cela ailleurs !!!


Elie est porté et éclaboussé par les Dunes en folie, quelles images incroyables, je n’ai jamais vécu aussi intense émotion, je suis noyée dans mes larmes de bonheur, mais je découvre que je ne pleure pas seule : Nadette, Arielle, d’autres personnes que je ne connais pas sont bouleversées !!!

Nadette et moi tombons dans les bras l’une de l’autre…

Ce ne sont plus des moucherons qui attaquent, ou bien ils sont en essaims !!!

Je ne me remets pas de cette arrivée fracassante, tout a été si beau, si magnifique, si bouleversant, ils franchissent la ligne d’arrivée à 15h 36, comme l’avait prévu Gilles le capitaine au grand coeur, tout se termine ici, dans cette ambiance de folie, de fête et d’amour...

Ce handicap que chacun évite, que chacun redoute, ce handicap qui devait être caché à une époque est aujourd’hui mis en avant et applaudi !!!

Alors si les Dunes c’est ce message d’amour qu’ils colportent un peu partout aux quatre coins de la terre, je veux encore et encore en être leur messagère !!!!!

Il faut absolument que je me remette de mes émotions, la fatigue et les larmes mêlées m’ont sacrément attaquée !!

Domi va arriver, Max et Julien ses fils sont venus spécialement l’applaudir, son équipe ne devrait pas tarder, Kloug fait le décompte avant l’heure fatidique, après 16H il y aura pénalité, plus qu’une minute, j’aperçois Emma qui arrive, elle est seule, mais où sont-ils tous ??

Enfin je les vois au loin, des équipes arrivent ensemble, tout est mélangé, c’est un désordre indescriptible, tout le monde se jette à l’eau, et remonte sur la rive pour passer à l’heure !!!

Domi, Soul, Michel, Bruno et Emma sont dans les temps, leur équipe parvient au complet sous l’arche !!!

Ils sont marqués, ils s’étreignent, je suis en retrait, c’est leur aventure, leur émotion déborde aussi, ah non, ça va recommencer !!!

Encore quelques larmes à verser, elles sont décidément toujours aussi belles ces arrivées du raid 28 !!!

J’observe leurs visages fatigués mais heureux, nous venons de vivre ce raid 28 chacun de notre côté, chacun à notre manière...
La fatigue et le bonheur en restent les points communs !!

Nous pouvons aller chercher les crêpes dans la voiture, crêpe promise, crêpe dûe, et nous les distribuerons à tous les kikous présents, ainsi qu’aux Dunes si méritantes !!!!

C’est une conclusion gourmande qui clôt ce raid 28 si unique ...

Gilles, Elie et Najim vont repartir vers leurs trains respectifs, Charlotte s’en retourne avec ses parents, je leur dis au revoir et un énorme merci...

Grâce à eux, j’ai vécu des moments vrais, des instants intenses et passionnés, j’ai tant aimé partager cette aventure hors norme avec eux...

Jamais aucune plainte, leur douleur est silencieuse, mais la chaleur de leur sourire, le bienfait de leur rire n’a pas de prix !!!

Merci à eux pour tout ce qu’ils m’ont offert, je ne suis pas prête d’oublier ces rencontres uniques...

Vous êtes juste des anges aux ailes un peu cassées !!

C’est fou comme j’ai pu vous aimer durant ces 20 heures ....

Un énorme MERCI à Gilles, le fabuleux capitaine, Nathalie leur féminine, Valéry, Marcel, Eric, Pierre, Philippe, Jean-Pierre, Jean Paul,Bruno, tous dont je ne sais pas le prénom….Vous avez été des coureurs formidables à la générosité incroyable !!

MERCI à Arielle pour tout ce qu’elle donne, tout le temps !!

MERCI à Nadette, que j’adore tout simplement,

MERCI à Nanou pour son sourire et sa bonne humeur !! J’ai aimé nos contacts dans le fourgon

MERCI à Cédric pour son dévouement dans cette histoire, je pense qu’il a découvert beaucoup sur lui-même !!

MERCI à Pierre, coureur et assistant à l’humour dévastateur !!

MERCI à tous ceux qui nous ont rejoint sur le parcours, pour les croissants, les soupes ou autre réconfort moral

MERCI à tous les kikous qui sont venus nous encourager dès le départ, cette belle famille a été encore une fois bien présente, j’ai aimé vous voir ou vous revoir !

MERCI évidemment aux TUROOM pour cette édition du raid 28 encore exceptionnelle !

J’espère n’oublier personne, et si j’en oublie, pardonnez moi !!!

Domi, sans toi, je n’aurais pas vécu ces moments d’émotion incroyables, j’aime aller où tu vas, découvrir où tu cours, et ce raid 28 que tu as en toi, je suis fière d’en avoir suivi les pas !!


Laissez un commentaire