Twitter Rejoindre le groupe sur facebook Suivre la vie du site Suivre la vie du site Flickr Instagram icone tripadvisor icone dailymotion icone youtube

Mes 200 mètres de bonheur…

Raid28 - 2006
vendredi 20 janvier 2006 par Dominique

Comment vous l’avez sûrement lu ailleurs, les Turoom sont revenus à ce qui avait fait la réputation du raid28, ils nous ont offerts un magnifique 180 degrés par rapport à l’édition de l’an dernier.

Cette année, il y avait de la lecture de carte, de la recherche de balises (107), la distance (au moins 80km), du dénivelé (au moins 1000m positif), des passages humides (3 mémorables).et de la stratégie (partout) car il fallait diablement être très très forts pour espérer tout boucler.

Certains plus talentueux que moi, vous raconterons les moments forts du raid comme le passage dans l’eau de la Bièvre sous l’aqueduc de Buc, ou encore ce fameux tunnel, long a n’en plus finir vers les étangs de hollande, …

Moi, j’aimerais m’attarder sur l’équipe THE MONSTRER TRUCK TEAM, les féliciter et les remercier de ce beau, très beau raid que nous avons réalisé.

Plus encore que les années précédentes, la cohésion de notre équipe a été notre force, tout le monde a joué son rôle et s’est donné à fond pour le plus grand bien de tous. C’est l’une des images fortes que je retiendrai. Cette détermination de chacun au service de l’équipe, ça me rappelle mes plus belles années de rugby, et je le crie haut et fort « je suis fier de vous ».
Nous avons su constamment maîtriser notre course, nos efforts, notre volonté pour atteindre l’objectif souhaité. « S’amuser et terminer dans les temps » .
Nous avons fait preuve de lucidité tout le long du parcours, et certainement plus encore après le coup de semonce du PC6.

…nous n’avions pas chômé, nous sortions d’un sans faute depuis la course d’orientation mémoire, nous avions perdu très peu de temps à la recherche des balises. Apprendre que nous serions éliminés au PC12 parce que nous sommes trop lents !! un vent glacial se leva, la nuit devenait soudainement plus sombre, plus triste …
Mais voilà, nous avons su réagir, se faire violence, se fixer les bonnes balises à prendre et à laisser et assurer une bonne allure à l’équipe. Ce fût un régal de courir à vos côtés et tenter de vous guider.

… merci, de m’avoir offert 200 mètres de rêves, où groupés comme une équipe peut l’être, nous avons franchi la ligne d’arrivée fatigués mais heureux, je me repasse le film en boucle et je trouve que cet instant valait bien tout les efforts consentis …

Ma petite Lucile, cela fait 3 années que tu me bluffes mais là je crois que tu nous as littéralement enterrés dans le registre du courage et de l’abnégation. J’avais annoncé lors de nos sorties d’entraînement que ce sont les féminines qui nous aident à terminer. Une fois de plus, cela s’est vérifié . Isa et toi avez été « monstrueuses » de courage et de détermination. Et mes petits bobos n’étaient rien à côté des tiens.

... régulière et discrète comme à ton habitude, tu nous as constamment donné les top pour les ravitaillements ...
…ces passages fréquents dans les flaques d’eau glacée que tu faisais, pour calmer la douleur de ta cheville mal en point…

Isabelle et Olivier , nos petits nouveaux , les 2 turbos du monster truck, J’ai cru comprendre que vous ne vouliez pas nous décevoir et que vous vouliez surtout découvrir et vous amuser ?

J’espère que vous avez aimé, parce que vous ne nous avez absolument pas déçus, bien au contraire.
J’ai aimé votre entrain et bonne humeur,

…tu marchais seule loin devant nous sur la route qui mène au PC 15, déterminée, nous avons bien compris qu’il était hors de question d’être éliminés par la barrière horaire …
... quelques minutes avant de t’engouffrer la première dans le long tunnel, tu m’avouais que tu ne t’aventurais jamais dans la fôret de peur des araignées ...

Olivier fût certainement l’homme costaud de l’équipe,

... balise17, rive sud de la Bièvre, nous sortons dans long sprint sur la rive nord de la Bièvre que nous venons de franchir sous l’aqueduc. Nous sommes trempés, il fallait se rechauffer. Pas le temps de savoir s’il existe un autre passage, déjà Thierry et toi êtes dans l’eau pour une nouvelle baignade, l’équipe suivra ...
…nous sommes dans le parc du château, il reste 3 balises à prendre, nous en avons déjà 2 et l’on souhaite arriver avant 16 heures (Ces barrières horaires, elles n’ont cessé de nous taquiner), partez devant , je vous rattraperai, dis moi juste où elle est ? je vais la chercher, beaucoup auraient baissé les bras, moi le premier…

Thierry, 4ème participation, tous les ans il emmagasine de l’expérience, il dit peu de choses mais je vous promets qu’il est omniprésent. Entre nous parfois un simple regard suffit pour faire le point. On se fait mutuellement confiance et ça aide.
Une fois de plus tu pourras me détester de t’avoir amené dans cette galère, mais avoue que peu d’épreuves sont capables d’amener autant d’émotions, de satisfaction.
… tantôt devant pour donner le rythme ou relancer l’équipe, tantôt avec le dernier pour l’encourager et le ramener tranquillement dans le groupe, du grand art …
... il me semble que tu as dévoré cette édition, j’ai cette impression que c’est la première année où tu éclates vraiment et je te promets que c’est un joli spectacle ...
... très souvent le premier dans les ronces et aussi le dernier à en sortir ...

J’ai sûrement eu un rôle à jouer dans cette équipe, mais je devais avant tout rassurer mes petits camarades sur mes qualités d’orienteur. Ne pas les perdre, et à tout moment être capable de changer de stratégie et donc de savoir où nous étions en permanence. Je n’ai certainement pas vécu la même course que vous, trop occupé avec Isabelle, à reporter les balises et guider.
Alors au risque d’insister de me répéter, mais lorsque j’ai plié la carte pour la dernière fois en traversant le parc du château, lorsque l’un des bénévoles nous sécurisa la traversée de la dernière rue et nous confirma que l’arrivée était proche. J’ai savouré comme jamais ces 200 derniers mètres, toutes les douleurs, les souffrances disparaissaient, et je me suis mis à enregistrer des images qui s’entrechoquent encore aujourd’hui.

… l’avant dernier virage est en haut du faux plat montant, des enfants sont adossés à une barrière ils sont 5 à nous applaudir , Est ce les nôtres ? je ne les vois pas bien d’ici …

…Je reconnais Jean-Philippe, assis au milieu du trottoir , il nous encourage, nous filme je crois ?, je le reconnais bien là, il est excité comme les gosses à côté de lui. Il faudra que je pense à lui dire que son message m’a fait du bien tout à l’heure …

… à la sortie de ce virage, j’aperçois le haut de l’arche, vert et blanc comme tous les ans, on ne nous a pas menti, c’est bien là…

… toujours ce faux plat montant, je ne ressens plus de fatigue, que de la satisfaction d’être là, d’être bien entouré … un petit coup d’œil à gauche, nous sommes serrés, unis, groupés,…

…ce sentiment est jubilatoire, j’ai une impression de vitesse, alors que l’on trottine tout au plus…on s’approche encore… Sandrine et Caroline sautillent et crient à notre passage…

plus que quelques mètres avant le dernier virage …

Valérie, Muriel, Flavian nous encouragent…,

30 mètres, Kloug tes encouragements raisonnent encore dans ma tête, 20 mètres …

je lève le pouce je souris,…

10 mètres … c’est gagné…

Le tapis rouge… on se prend la main, on se déploie face à l’arche, on lève les bras …fin de l’aventure raid28 2006

Merci à tous pour ce moment si précieux

Bilan : 18h10 d’effort, 77 balises dont 17 bleues, 200 mètres euphorisants, et une cinquième place qui comble un bonheur déjà total

Dominique_orienteur_heureux

Le départ de l’équipe : Bures sur Yvette (91)

PS

PS : Merci aux organisateurs, aux bénévoles, aux supporters, aux équipes croisées furtivement et avec lesquelles nous avons pu échanger quelque peu.
Je ne sais pas ce vous ferez l’an prochain à pareille date, moi j’ai une petite idée…


Laissez un commentaire