Affiche - Marché de Noël Strasbourg 2011

Marché de Noël 2011 – Si Strasbourg m’était contée par la mère Cigogne…

2011_marches_noel_alsace_strasbourg_000Vous étiez à Colmar avec moi ???
Rappelez-vous, je suis Emma la cigogne.
Dans un précédent article, je vous ai conté mon aventure avec Sandrine et Domi.
Je reprends maintenant ma plume de cigogne pour vous narrer la suite de leurs aventures en Alsace…J’ai mon plan de vol et l’itinéraire, les voici donc en route pour Strasbourg…
Je suis à peine éveillée que je dois déjà voler à fond aux côtés du train régional qui les mène vers la capitale de la saucisse !!

Je sais, je ne suis pas d’humeur poète ce matin, j’ai dû me lever de la patte gauche, mais que voulez-vous, Strasbourg n’est la capitale, ni de la dentelle, ni de la porcelaine … !!
La fameuse Knack qui croque est la reine des saucisses de cette Alsace, et n’a jamais été détrônée en cette région !!
Bref, oublions cette pause charcuterie, et revenons à cette belle journée, qui commence sous la…pluie…Heureusement, j’ai prévu la tenue de vol imperméable, avec casquette intégrée et lunettes à essuie-glaces !!
Je croise bien quelques amis corbeaux en route, mais on ne peut pas dire que le ciel soit encombré, bison ailé ne s’est pas trompé, pas de bouchons à l’horizon, et je suis leur train sans encombre.

Strasbourg est en vue, et mes deux amis sortent déjà de la gare d’un bon pas.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le plan en main, ils ont l’air décidé de rejoindre leur hôtel à pied, ce ne sont pas deux petits kilomètres qui vont leur faire peur !!
Je commence à les connaître mes loustics !!.

Tout en volant, je repère ici et là quelques nids d’anciennes conquêtes de ma jeunesse…
Allez ne rêve pas Emma, il ne faut perdre du bec tes deux invités !!
Ils arrivent au cerf d’or, la fenêtre de l’accueil est ouverte, je m’approche donc doucement pour les observer de très près…
Ils demandent leur chambre, mais la dame, presque désagréable et sans sourire, les renvoie illico-presto..Il est trop tôt et la chambre n’est pas encore prête.
Elle conçoit à leur prendre leurs bagages, mais on sent bien que l’amabilité ce n’est pas son truc …(et même pas son truc en plumes du tout !!)
Sandrine et Domi décident donc de repartir légers pour aller se promener et découvrir enfin les fameux marchés de Noël de Strasbourg !!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les premières rues piétonnes sont à proximité de l’hôtel, et dès les premières façades, leur fascination recommence, des trésors par centaines sont à portée de leurs yeux !!
Des rubans argentés, des branches enneigées, des guirlandes dorées, des boules aux reflets infinis, des nounours blancs sagement assis sur les rebords de fenêtres…!
Il y a même ici, les pantalons du père Noël qui sèchent sur une corde à linge tendue au dessus d’une boutique !!

Tout comme à Colmar, j’adore les observer lorsqu’ils retrouvent leur âme d’enfant ..

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais attention, en véritable Alsacienne que je suis, j’admire tout autant ce spectacle féerique.
Je crois que je ne suis jamais lassée de cette ambiance finalement, même si ce n’est pas ma saison préférée, j’y reviens avec tellement de plaisir !!
Ils remontent maintenant la rue du Maroquin, pour atteindre les premiers petits chalets du marché de Noël.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ils ne peuvent s’empêcher de s’abreuver une nouvelle fois, de vin chaud, et je profite encore de leur inattention pour tremper mon bec dans ce liquide qui sent bon la cannelle et les épices.!

Ils arpentent les premières allées, mais je le sens bien, pour la première fois depuis leur arrivée sur ma terre natale, ils sont déçus.
Certes la cathédrale les domine de toute sa hauteur, certes il y a toujours les vendeurs aux bougies ou aux pains d’épices, mais la magie n’opère pas …
Je capte un peu leur conversation, en fait, ils trouvent que ce marché n’a rien à voir avec les petits marchés de Colmar si chaleureux, celui-ci aux allées trop droites, et au décor trop froid ne les séduit guère …
Zut zut zut, je n’aime pas bien ça !! Il faut absolument que je les remotive, mais comment faire ??
Même le sapin haut de 32 mètres, installé place Kléber ne les émeut pas plus que ça …
Je crois que je vais devoir être patiente, et sortir le grand jeu quand la nuit tombera…Ils ne pourront que succomber, c’est un mauvais moment à passer !!
L’heure du déjeuner a sonné, et leur sourire revient en dégustant des barquettes fumantes où se mélangent nouilles alsaciennes, chou, et saucisse blanche (ça a la couleur du boudin, la saveur du boudin, mais ce n’est pas du boudin !!), encore un plat très léger et excellent pour leur régime !.
Tout en dévorant leur spécialité, ils admirent les différents stands, celui des guirlandes électriques est, entre autres, hallucinant .
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On pourrait croire à une discothèque ambulante, tout clignote de partout, il y a des ampoules de toutes sortes, il ne manque plus que la musique pour onduler le bas du Rhin en faisant coin-coin !!
(pour votre culture personnelle, et n’en déplaise à mes amis canards, il paraîtrait qu’en tant que cigogne, je « claquète…» du bec, et ce n’est pas une insulte !)

Mes deux amis repèrent les futurs souvenirs qu’ils vont pouvoir rapporter chez eux, leur choix se porte sur des sachets de pains d’épices très variés, et les si célèbres mannelés (toujours au pain d’épices) qui ressemblent fort au tibiscuit de Schrek.
Ils retournent maintenant à leur hôtel, voir miss sourire, mais, surtout, prendre possession de leur chambre.
J’espère qu’ils ne vont pas encore me faire le coup du maillot de bain et de la piscine, j’aime bien quand il y a de l’action moi !!
Mais non, à peine ont-ils posé leur sac qu’ils repartent déjà, cela m’arrange !! J’ai pris un rythme d’enfer à les suivre, il n’est pas question de mollir de la plume !!
Par contre, je suis étonnée, ils s’arrêtent de marcher, pour prendre le tramway et le bus.e voulant pas me faire remarquer dans ces transports en commun, je me décide pour un vol tranquille, avec une vision à longue portée.
Mais en plein vol, voici que je me fais contrôler par une patrouille de « Störche », oui quoi, les cousines germaines, les cigognes Allemandes..…
« Papier bitte !! » ….
Oups j’ai franchi la frontière !! C’est la douane volante ou bien ??
A fond dans mon aventure, j’avais à peine vu que j’avais franchi le Rhin …
Je présente mes papiers de cigogne en règle, mon permis de voler et je repars vers mon destin.
Mes deux amoureux ont donc décidé d’aller faire un tour dans le Bade-Wurtemberg, pour une petite visite de la ville de Kehl.
Bon, comment vous dire, je ne connaissais pas cette ville frontalière, et franchement, je n’avais rien raté !!
Kehl est une ville sans âme, il ne s’y passe apparemment pas grand-chose, et cette bourgade n’offre guère de curiosités intellectuelles.
Sandrine et Domi en ont pris le parti d’en rire, ils se promènent main dans la main sur la grande rue piétonne, où quelques magasins se disputent le peu de touristes. …
Seuls les marchands de cigarettes font un petit tabac avec leurs prix détaxés.

Nous sommes bien loin des lumières et façades de Strasbourg, ici, pas de décorations, pas de cabane en bois, pas un père Noël à l’horizon, on en oublierait presque la période à laquelle on se trouve !!
Même ce qui fait office de centre commercial est pauvrement orné de quelques rubans accrochés à l’escalator.
Vous l’aurez compris, nous n’allons pas rester des heures ici, le retour au pays se fait rapidement.
Il est assez tôt pour aller découvrir la petite France, quartier historique au charme incontournable de Strasbourg, la pluie s’est invitée royalement, et mon plumage est trempé !!
Cela n’empêche pas mes deux amis de s’extasier devant les colombages des maisons anciennes, les façades encore superbement décorées, ainsi que les canaux longeant l’Ill.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il y a encore un marché de Noël tout à fait charmant qui invite au vin chaud et au bretzel croustillant, nous pourrions y flâner mais l’averse redouble d’intensité et nous freine un peu !!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Domi a alors une idée lumineuse sous cette pluie battante : ils vont aller se mettre au chaud dans un bateau pour effectuer un circuit visite sur l’eau d’Ill (j’ai droit aux jeux de mots non ??)

La nuit est tombée, ce sera l’occasion d’entamer une promenade de Strasbourg by night.
Ils prennent leurs billets pour embarquer, par chance, j’arrive à me glisser sur le pont du bateau, et à trouver un abri de fortune derrière le capitaine du navire !!
Le moteur démarre, et nous partons au fil de l’eau, la balade est superbe, je découvre d’un autre point de vue cette ville magnifique.
Ça me cloue le bec !!
Après le quartier de la petite France, le passage de l’écluse nous amène vers les quartiers chics de la ville, l’équivalent de l’ïle Saint Louis à Paris en quelque sorte…
Des appartements cossus aux terrasses immenses surplombent la rivière, on devine par les larges fenêtres éclairées des intérieurs luxueux…
Je suis ravie de voir les regards de Sandrine et Domi qui en disent long sur leur appréciation.
Des péniches-bars sont accostées le long des quais, des couples se promènent sous leur parapluie, l’ambiance est au romantisme !!
La balade suit son cours jusqu’aux bâtiments à l’architecture impressionnante , abritant le siège de « ARTE » (chaine de télévision connue et reconnue pour ses émissions culturelles), les bureaux, disposés sur des étages entièrement vitrés sont flambants neufs.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est ensuite le parlement Européen qui les fait succomber, imposante architecture de verre, le bâtiment élégant et majestueux, est tout simplement magnifique.
Selon les dires, « la transparence de l’Europe y est évoquée par les parois en verre du bâtiment. Les lumières de l’hémicycle pouvant ainsi transparaître à travers les façades de verre ».
Eh bien dis donc, ils sont drôlement riches ces humains pour faire des constructions pareilles !!
Nous, pauvres cigognes, quand on siège, c’est dans un nid, et pas dans un hémicycle aussi confortable !!
Le bateau continue sa route, passant églises et autres monuments historiques, il revient lentement vers son point d’ancrage, mes deux amoureux se sont réchauffés et leurs vêtements sont presque secs.
La pluie a cessé, ils peuvent maintenant aller découvrir les lumières de la ville, et je m’en réjouis à l’avance !!
Le spectacle est complètement différent de la journée, les rues se sont habillées de leurs plus jolies illuminations.
Des commerçants ont rivalisé d’ingéniosité pour élaborer des façades féériques, même le sapin immense de la place Kléber n’a plus la même allure que le matin, surplombant la place de toute sa hauteur, il en impose !!
Le quartier du carré d’or est l’apothéose de cette mise en scène …
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La nuit n’a plus sa place, tant les lumières ont accaparé le quartier, il faut avancer le nez en l’air pour ne rien rater de cette magie … …

Eux ne savent plus où poser leurs yeux, il n’y a plus d’adjectif pour tout ce scintillement : ça brille, ça éclabousse de mille feux, c’est rouge, vert, or, argent, c’est Noël dans tout son emballage de lumières !! …
Ils sillonnent chaque rue, chaque avenue, chaque galerie commerciale, et aucun endroit n’est épargné par ce tourbillon de couleurs…
On comprend que tout petit Alsacien soit fasciné par autant de féérie !
La soirée étant bien avancée, Sandrine et Domi vont se poser pour diner, leur choix se porte sur l’hippopotamus, où ils vont faire l’impasse sur les spécialités Alsaciennes pour dévorer un steak tartare.

J’ai les ailes fatiguées de cette grosse balade, et je suis heureuse de les voir rejoindre enfin leur hôtel.
La journée a été longue, et je vais dormir dans mon nid douillet !!
Leur aventure Alsacienne prend fin le lendemain, je vais devoir les quitter avec une certaine mélancolie, c’est que je me suis habituée à leur présence depuis ces trois jours.
Finalement, j’étais à l’aise en cigogne reporter !!
Je me demande si je ne vais pas demander ma mutation, quitter le service maternité pour le journal des dernières nouvelles d’Alsace.
Moi, Emma la cigogne, reine de la pige me conviendrait, tant que je n’y laisse pas de plumes…
Allez, cette fois-ci j’arrête mes bavardages, je vous laisse tranquilles.
Mes deux amoureux s’éloignent sur le quai de la gare de Strasbourg…

Ne dites rien, je déteste les adieux….
Je reprends mon baluchon discrètement, et, en attendant la gloire, je pars migrer vers le soleil…
Au revoir mes amis, juste pour le plaisir, je vous laisse toutefois cogiter sur cette phrase en Alsacien : Wenn ’s Arschel brummt, isch’s Harzel gsund !
Note du traducteur : Quand le popotin ronronne, le cœur est en bonne santé !!

Voilà, ça y est…. Je prends mon élan sur la piste…
Je m’envole !!!!!!!!!!!!

 

Album complet

2011_marches_noel_alsace_strasbourg

Extrait

Étiquettes: