2013_Petanque_Dans_la_cour_des_grands_arton638

Pétanque – Championnat des Yvelines – Dans la cour des grands …

Chaque sport, individuel ou collectif, développe ses propres champions, de niveau départemental ou national, simplement doués ou grands passionnés, ce sont ces élites qui vous donnent l’envie, et qui vous poussent toujours plus haut…

La pétanque ne déroge pas à la règle…Le palmarès impressionnant de ces joueurs nous rend tout petit, et leur technique quasi-irréprochable sur le terrain fait frémir !!

Quand le tirage au sort vous désigne ces champions comme adversaires, vous n’avez guère plus que deux solutions :

Perdre tous vos moyens, trembler, et assister au spectacle lamentable de votre descente aux enfers, en acceptant sans gloire aucune de prendre une raclée mémorable…

ou la meilleure du moins pire :

Redresser fièrement la tête, et vous dire que tout est possible, même si la différence de niveau relève d’une montagne gigantesque !!

Depuis 2010, date de notre licence aux Clayes, Domi et moi guettons toujours les championnats avec impatience.
Le printemps ne va alors pas tarder, et on ressort avec bonheur les boules de l’étui après ces quelques mois de trêve hivernale.

La semaine précédant le championnat, tête à tête, mixte ou doublette, il y a alors un rite incontournable, comparable à celui du joueur de loto qui scrute les numéros qui vont sortir gagnants…ou pas !!

 

2013_Petanque_Dans_la_cour_des_grands_2013_championnat_mixte_009Mieux que l’Euromillions ou tout jeu de loterie hasardeuse, le site de la FFPJP 78 met en ligne le tirage au sort des poules de championnats dès le jeudi, et là, d’un doigt fébrile, vous faites défiler le tableau jusqu’à ce que votre nom apparaisse !!

Vous lisez le nom de votre adversaire avec excitation, c’est un peu le hasard qui vous met alors en défi de jouer, soit contre un joueur redoutable, soit contre un illustre inconnu, dont le patronyme ne vous dit absolument rien.

2013 démarre bien, serait-ce un chiffre porte-bonheur ??
Inscrite au championnat tête à tête féminin, j’ai hâte de voir contre qui je tombe…

Je n’ai que très rarement de la chance aux jeux …Mais là, sans être vulgaire, j’ai tiré le gros lot !!

Au menu dans ma poule, (attention je n’ai pas dit qu’il y avait de la poule au menu !!) : Alexandrine Litardier (Didine pour les connaisseurs), Hélène Jouenne, et Mina Saulière ; autant vous dire, comme on s’exprime dans le milieu de la pétanque : c’est du lourd !!

Je ne vous dévoile pas immédiatement leur palmarès, je laisse ainsi planer le suspense sur le déroulement de mes futures parties.

Domi me motive en me disant que je vais faire du mieux possible, et me battre pour résister avec brio !
Ce n’est forcément que du positif de jouer contre de telles joueuses !

Le jour du championnat est arrivé, et c’est sous un beau soleil printanier que nous arrivons à Maisons Laffitte.
Domi sera mon coach, mon supporter Number one, le seul mec de toutes les Yvelines qui croit en moi.
2013_Petanque_Dans_la_cour_des_grands_2013_championnat_tat_001
Je ne connais pas ce terrain sur lequel je n’ai jamais pointé une seule boule, je vais donc en découvrir les particularités techniques, et m’entraîner un peu avant le coup de sifflet qui démarre les parties.
Roulant, pas de cailloux, ni de difficulté insurmontable, l’étude géologique étant faite, on verra bien.

Le championnat démarre.

Mina est ma première adversaire, je ne la connais pas, et c’est un long combat qui va commencer.
Boule à boule, point par point, nous sommes à égalité durant de nombreuses mènes, je pointe très bien, je suis concentrée comme jamais.
C’est une joueuse très agréable, sympa, et notre niveau est un peu similaire.
Je me sens à l’aise, et je ne perds pas confiance.
La partie dure, je ne lâche rien, mais je perds 10 à 13.

Tout est à refaire si je veux sortir des poules, mon objectif premier.

Persuadée que Didine a gagné de son côté sa première partie, je me prépare psychologiquement à jouer contre Hélène…

Mais…Le destin en a décidé autrement, et je vois Didine se rapprocher de moi, avec son grand sourire, elle m’annonce que nous allons jouer l’une contre l’autre !!

2013_Petanque_Dans_la_cour_des_grands_2013_championnat_tat_005

Oups, comment vous dire, les bras m’en tombent ? Mes jambes flageolent ? Mon cœur s’accélère ?

Il est maintenant temps de vous l’annoncer, Alexandrine est juste la championne départementale en titre, et, en prime, elle est aussi la championne de ligue 2012.
Entre elle et moi, il y a juste un fossé, un gouffre que je ne veux même pas mesurer !

Pour établir un élément de comparaison, c’est un peu comme au foot, lorsque les petits clubs de province rencontrent l’OM ou le PSG en coupe de France.

Mais heureusement, elle est aussi, et, avant tout, une joueuse tout à fait charmante, souriante et très féminine.

Je suis donc ravie de tomber contre elle, et je vais tout faire pour ne pas me prendre la raclée de ma vie !!

Je rentre en concentration très rapidement, comme cela ne m’était jamais arrivé !!
J’ai laissé mon sourire de côté, il ne me servira pas pour le moment.

Et cela ne démarre pas fort pour moi : les mènes passent et se ressemblent, Didine m’explose en vol, je suis menée 0 à 9  !!

C’est la fessée culottée, et pourtant je ne me sens pas déstabilisée, je sais que la patience est le maître mot de la pétanque, une partie n’est jamais perdue, il faut rester dans sa bulle et attendre que l’orage passe …

Il y a quelque temps, j’aurais baissé les bras et supporté cette défaite cuisante, en prenant une fanny méritée, aujourd’hui, je sais que je peux et que je dois lutter !

Didine m’aide en tirant sa boule, et en me laissant deux points par terre.
2-9 , j’ouvre enfin mon score en me disant que je ne prendrai pas de zéro pointé pour cette fois.

Je continue sur ma lancée en pointant du mieux possible, en ne faisant pas trop d’erreurs de tactique, je tente des devants de boules qui réussissent, je laisse mes boules devant, je m’accroche, et je reviens…
2013_Petanque_Dans_la_cour_des_grands_2013_championnat_tat_003
Je marque souvent par deux points et reviens me coller au score !

8-9

Dans ma tête, je pense alors que j’aurai au moins fait le maximum, et que je ne serai pas ridicule sur le résultat final.

Je guette les signes approbateurs de mon chéri, il me fait quelques clins d’œil d’encouragement, je ne me laisse pas perturber.

Nous sommes coude à coude, le score reste serré.

10-10

Dans cette ultime et dernière mène, dont je ne me rappelle même plus le détail, je pointe deux très belles boules, Didine n’a plus de boule en main, je peux mettre le 13e, et je sais parfaitement que je dois la mettre maintenant si je veux gagner !!

C’est maintenant ou jamais !
2013_Petanque_Dans_la_cour_des_grands_2013_championnat_tat_002Mon cœur bat plus vite, je ne vois que ce cochonnet qui me nargue…

Ma boule est lancée, et c’est au ralenti que je la vois arriver au petit, et rejoindre le cercle avec mes deux autres boules…J’ai 3 points par terre !!

13  !!

J’ai 13 !! Je viens de gagner contre Didine, championne en titre du tête à tête  !!!!

Tout se bouscule dans ma tête, on s’embrasse, je ramasse mes boules, je réalise mon exploit…
Comme une gamine, je me retiens de ne pas courir autour du stade, et de ne pas crier à tout le monde que je viens de gagner contre une très belle championne…

Ce serait d’une part très idiot et puéril, mais surtout, Didine se dirait que je suis complètement déboussolée, et elle aurait raison !

Je me contente donc d’aller vers mon homme, réclamer mon bisou de victoire, en affichant toutefois ce sourire qu’il me connaît bien lorsque je suis heureuse !!

Cette victoire n’est pas anodine pour moi, beaucoup pensent que je ne suis pas une vraie joueuse de pétanque…Je n’ai pas ce geste complètement académique, je joue debout, en demi-portée, et je ne dois pas être tellement crédible sur les terrains…En gros, on ne me redoute pas !!

C’est donc un petit pied de nez à ceux qui continueront de penser que je ne sais pas jouer…
Et attention, je ne confonds pas le fait de bien jouer, et celui de savoir jouer !!
Je suis capable du meilleur comme du pire quand j’ai les boules en main…Mais j’aime la tactique et le plaisir de ce jeu, je pense donc savoir jouer…

La parenthèse est refermée, car nous n’en avons pas fini avec la cour de grands.


Après le championnat tête à tête, c’est au tour du championnat mixte départemental que Domi et moi allons nous mesurer.

Là encore, notre objectif premier est de pouvoir sortir enfin des poules, car chaque année, on se fait bananer d’une force, et l’on aimerait casser cette spirale infernale !!

Nous implorons les Divinités de la pétanque, afin que le tirage au sort ne nous soit pas défavorable dès les premières parties.
Le tableau est en ligne, et l’on se rue pour y découvrir nos adversaires du jour.
Les noms ne nous disent rien, mais on part méfiants comme jamais !!

Le Vésinet sera encore cette année le lieu de nos combats de boules.
« Rendez-vous en terrain connu »…

Nous sommes prêts et hyper motivés, ça va chauffer dans les sacoches, même si l’hiver est de nouveau parmi nous  !!
Nous avons tout misé sur la concentration, celle qui nous manquait sérieusement auparavant.

Coup de sifflet, c’est parti pour la première partie.

Le couple est très sympa, mais nous ne ferons qu’une bouchée de ces Catoviens, je ne détaillerai donc pas cette victoire de 13 à 3 contre nos adversaires.
Il nous reste donc à faire nos preuves dans la seconde partie, pour enfin sortir de ces satanées poules !!

C’est une équipe de Meulan qui va nous affronter, et endurer notre jeu presque parfait, je pointe au bouchon sans arrêt, Domi ne rate aucun tir.
C’est l’osmose et la réussite complètes !

La partie se fait en 3 mènes, et c’est une fanny que nous leur imposons, nous gagnons 13-0

Champagne !!!
(vous avez le droit de trinquer aussi!!)

NOUS SORTONS DES POULES !!

Beaucoup ne comprendront pas notre soulagement et notre excitation, mais nous avions ce besoin de nous prouver que nous en étions capables !

Il va nous falloir attendre un certain temps avant que l’on puisse rejouer, car nous ne sommes pas couverts (ne pas se méprendre sur le terme, nous n’avons juste pas tiré au sort notre futur adversaire).

Je profite de cette pause pour aller faire la bise à Mélanie de la part de son papa, vérifier que Didine a son joli collier de boîtes Kinder (tout est parti de gros délires sur Facebook, 2013_Petanque_Dans_la_cour_des_grands_2013_championnat_mixte_001seuls les initiés sont au courant), et saluer les copains et copines des autres clubs ou du nôtre.

La pluie s’invite au festin.

Je commence à avoir froid, je déteste cette humidité quand on attend à ne rien faire !
On jette quelques boules histoire de se réchauffer et de ne pas perdre la main, mais il serait temps de jouer enfin !!

2 h 30 plus tard, l’arbitre annonce notre partie, il fait presque nuit tellement le temps est au beau …

Mais nous allons enfin savoir à quelle sauce nous allons être mangés !!

Le sort nous a désignés Amine et Marion.

Amine est juste champion départemental doublette 2012, et 2e au classement des joueurs des Yvelines…Autant dire, une bagatelle !!
Marion, quant à elle, a été championne de ligue de l’Eure en 2011, et a terminé 2012 en se classant 13e féminine des Yvelines.
2013_Petanque_Dans_la_cour_des_grands_2013_championnat_mixte_008

Bon, il va falloir retrousser les manches si on veut s’en sortir honorablement !

Nous faisons la bise à nos adversaires, cela fait longtemps que nous côtoyons Amine sur les terrains, mais toujours de loin ou juste pour se saluer ou s’encourager.
Cela va nous permettre de le connaître sous un autre angle, celui du joueur en mode compétition.

La pluie n’a pas cessé, nous avons tiré la pièce, et c’est moi qui entame la partie.
J’essuie ma boule trempée, je déteste cette sensation.
Ma main est gelée, je ne sens pas l’acier, et cela va me desservir pendant 5 longues mènes !!

Je pointe des boules au milieu de nulle part, et surtout pas vers ce p**** de cochonnet …
Domi joue tout seul, appliqué et concentré, il est la bouée qui nous permet de ne pas couler immédiatement !!
Marion met toutes ses boules au petit, et cela paraît si facile !
Amine nous plante des carreaux, il veut notre perte, et c’est logique !

Le score s’en ressent, nous sommes menés 10 à 0…

Dans ma tête c’est le branle-bas de combat…Il faut impérativement que je me mette à jouer tout de suite, sous peine d’une terrible correction.

Je réchauffe ma main dans ma poche de pantalon, je me concentre, il faut que je pointe, c’est mon job !!
Le miracle se produit, pourtant je n’ai pas prié, ni fait appel aux dieux de la pétanque, mais les sensations reviennent, et je m’applique au point.

Domi ne joue plus seul, son boulet est revenu !!
Nous recollons tout doucement au score.
J’aime voir ce – O – disparaître du panneau de marquage, qui nous rend moins ridicules !

Mais notre duo de champions avance encore, et ils arrivent à 12 à 3, nous n’avons plus aucun répit.
Nous ne devons perdre aucune boule, et ne pas faire d’erreur de tactique, la stratégie doit être parfaite, sinon le couperet tombera illico !

La remontée se fait lentement mais sûrement, et déstabilise un peu nos terribles adversaires..Tout le monde nous voyait déjà grands perdants, et voici que nous revenons sur eux !!
Ils ne marquent plus, et nous arrivons à 11, un score inespéré contre ces joueurs d’exception !

12-11

La mène pourrait nous permettre la victoire, mais, par mon hésitation, Domi ne tente pas ce qu’il voudrait, et nous ne marquons pas les points nécessaires pour gagner.
Ce sera certainement cette erreur de tactique qui nous fera perdre, nous ne le saurons jamais.

Marion marque un 13e point au bouchon, Domi fait 3 trous, je ne reviens pas non plus, la victoire nous échappe, et nous laissons ces deux beaux champions continuer leur chemin.

Amine peut souffler, il nous avoue même avoir eu peur de perdre, ce qui est un sacré compliment pour nous !
Quoiqu’il arrive, nous sommes ravis pour eux, car ils le méritent amplement.

Notre parcours s’arrête là, mais quel bonheur d’avoir su combattre de la sorte, nous avons progressé mentalement, et notre apprentissage n’en aura été que bénéfique !!

Nous devons absolument améliorer nos entames de match, car c’est là que le bât blesse, le mode diésel n’est pas à la mode, et il faudrait carburer dès le début des parties…Quand nous aurons réussi cela, un grand pas aura été franchi !!

Évoluer dans la cour de grands est un vrai plaisir, cela permet de nous accrocher, de nous concentrer, et de nous tirer vers le haut…

Allez, encore quelques années d’expérience et nous saurons tirer profit de toutes ces parties acharnées contre les meilleurs !!