2015_apprentissage_petanque_La_7e_compagnie_a_cholet_009z

Pétanque – La 7e compagnie à Cholet… Ou…Vous tirez bien Souef !

(Oubliez Tassin, Pithiviers, Chaudard et …compagnie !)

Après maintes échanges par messagerie ou sur le net, nous voici engagés pour une journée de mission pétanque sous les ordres de l’adjudant Souef Gilles (vétéran 2 fois vainqueur de combats départementaux sur les lignes de Vendée et du Maine et Loire tout de même !! ).

2015_apprentissage_petanque_La_7e_compagnie_a_cholet_006z

4 soldats bien méritants ne se connaissant pas, Valérie, Dominique, Vincent, et moi-même allons donc faire connaissance et tout faire pour améliorer nos tirs de missiles et réussir nos objectifs de pointages vers des cibles non répertoriées par les services secrets de l’état.

Cette formation est capitale pour notre devenir de valeureux fantassins, mais, surtout notre avenir d’heureux vainqueurs de parties de pétanque.

Revenons en détail sur cette journée hors du commun dédiée à l’apprentissage des bases de la pétanque.
2015_apprentissage_petanque_La_7e_compagnie_a_cholet_009z-1Dès 9 h et sous un soleil de plomb, loin du treillis et des Rangers peu confortables, j’ai enfilé mon petit short noir, et mon débardeur coordonné, il faut bien allier l’utile à l’agréable !

Sans toutefois tenter la corruption du haut gradé Gilles, j’espère bien l’amadouer un peu quand même (en cas de clémence à réclamer on ne sait jamais).

Bon, pour tout vous dire, à regarder mes camarades s’échauffer sur le terrain, je me demande bien ce que je fais là ! Il y a du niveau, ça tire, ça pointe, ça envoie du lourd…

Moi qui croyais venir pour des parties sympathiques, et sans ambition aucune, je sens bien qu’il y a entourloupe…
Il serait bien temps de m’enfuir, mais déserter n’est pas mon idée, alors c’est décidé, je reste !

Celle qui m’impressionne le plus dès le départ, c’est Valérie, un petit bout de femme au geste incroyable et qui balance les boules comme un homme.
Elle a tout d’une championne, d’une élite, et je me demande vraiment ce qu’elle fait ici.

Au premier regard, je sais déjà que je vais être le boulet de la journée …
Et cela va se confirmer sous les yeux du Souef .

1ère étape : L’étude du geste…

2015_apprentissage_petanque_La_7e_compagnie_a_cholet_0011z2015_apprentissage_petanque_La_7e_compagnie_a_cholet_001_z

2015_apprentissage_petanque_La_7e_compagnie_a_cholet_002_z2015_apprentissage_petanque_La_7e_compagnie_a_cholet_003_z

 

Et évidemment c’est moi qui m’y colle, le Souef a décidé, et quand le Souef, décide, on s’exécute !
Oui Souef, bien Souef !

Je me place dans le rond, prend ma boule en main, et… tire…et…Trou.

« Oups j’ai glissé Souef »

Pas échauffée, mon chocolat encore au tiède dans mon estomac, à peine réveillée, et le premier geste de ma journée est un tir devant 4 paires d’yeux qui sont là pour me juger et me critiquer !
Ah au secours, je veux repartir !!
J’ai piscine non ??

Non, pas de piscine, ni de zumba non plus, je suis là pour la boule, et rien d’autre…Pauvre de moi !

Un peu à la manière des bronzés font du ski, mais sans le planter du bâton, Gilles et mes compagnons m’envoient les premiers scuds, « ce qui ne va pas c’est » :

Ta main en pieuvre sur la boule,
Tu lâches la boule trop tôt, tu ne la lèves pas
On dirait une danseuse
Tu ne te sers pas de tous tes doigts (ah bon ??)
Tu es trop raide
Tu n’es pas équilibrée
Tu as un geste du poignet

Ok, donc rien ne va ??
Euh, définitivement, je veux repartir tout de suite !

Mais non, ma petite voix intérieure me parle, je suis là pour progresser, pour améliorer ma pétanque, et ce p**** de geste de danseuse qui me colle à la peau, et qui ne me rend absolument pas crédible comme pétanqueuse sur les terrains des Yvelines ou d’ailleurs !

Allez ma grande, sois forte, le parcours du combattant c’est aujourd’hui.

C’est au tour de Valérie, de Vincent et de Domi de tirer, et à mon tour de les étudier.

Je suis presque soulagée de ne plus être le centre d’intérêt, mais l’exercice est tout aussi compliqué, car leurs gestes, loin de ma médiocrité, sont quasi parfaits, mouais, il faut plus faire de courbes, être plus souple, mais Gilles n’a pas grand-chose à redire sur ces joueurs au niveau qui se situe environ à deux mille années lumières du mien.

2015_apprentissage_petanque_La_7e_compagnie_a_cholet_009z2015_apprentissage_petanque_La_7e_compagnie_a_cholet_005z

 

Gilles se met au rond et nous fait une démonstration sans faille …Geste posé, concentration, tir parfait, et appréciation de la compagnie :
« Vous tirez bien Souef ! »

Et le voici qui nous refait le geste au ralenti devant nous, petits soldats en admiration…

2e étape : les ateliers

Par équipe de 2, nous nous retrouvons soit au tir, soit au point, Valérie va être ma partenaire pour la matinée.

Gilles ne me lâche pas, il sait que c’est moi qui dois le plus progresser, alors avec sa patience légendaire et son sourire, il me corrige le geste, place ma main, tend mon bras, fait le balancier, j’ai l’impression de redécouvrir la pétanque à la base, c’est étrange, mais étrangement intéressant !

J’apprends à connaître Valérie, et c’est un vrai bonheur, nous nous observons mutuellement, et très vite, nous échangeons sur nos difficultés respectives.

Elle est un très bon petit soldat, mais un peu trop robotisée, légèrement raide et surtout très speed, elle doit absolument apprendre à se calmer, et elle fera des miracles, c’est juste une évidence.

J’essaie de trouver les mots pour lui apporter coolitude et zenitude, on en rigole, elle a parfois comme des électrodes invisibles qui lui envoient des chocs et lui saccadent son geste pourtant parfait.

On échange beaucoup, on se donne des trucs, des idées, elle m’aide aussi beaucoup, me rassure, et surtout, elle m’impressionne par sa technique infaillible.

Le Souef a d’excellentes idées pour faire lever les boules, les envoyer dans un pneu, ou fermer carrément les yeux pour ressentir le geste à l’aveugle, tomber dans le cercle et ne pas dépasser un autre, bref, on envoie, on envoie et on envoie des dizaines de boules à l’heure !

Mon geste commence à mieux se préciser, je me concentre à chaque jeter de boules, c’est un peu bizarre, je regarde à chaque fois ma main pour voir si je tiens bien ma boule, je me déhanche, je bascule mon bras, il y encore du boulot, mais en tous cas je m’applique !

« Le fil rouge sur le bouton rouge » il a dit le Souef.

De leur côté Vincent et Domi sont au tir, en bons soldats, ils tentent toutes les distances, 6, 7, 8, 9 et 10 mètres, et comptent les points.

Nous pourrons ensuite inverser et attaquer quelques parties pour mettre à profit notre progrès technique !

Heureusement, il y a toujours une pause bienvenue pour s’hydrater ou se restaurer, permettant d’avancer en pleine forme dans cette journée d’apprentissage.

3e étape : les parties

Nous gardons notre binôme de filles pour jouer contre les garçons.
Les parties sont un peu particulières (en un seul mot Souef ! pas de cochonnerie dans partie-cul-hier), car tout le monde a modifié sa façon de jouer, et, du coup, personne n’est vraiment naturel.
Chacun fait de son mieux pour garder ce geste nouveau ou cette attitude nouvelle.

Autant la première partie est laborieuse pour nous les filles, autant la seconde va les mettre à mâle, pardon, à mal !
Il faut voir leur tête dépitée lorsqu’ils rejoignent le banc.

Toujours sous l’œil attentif de notre Gilles, Vincent fauche parfois encore un peu, Domi plie peut être trop les genoux, Valérie reste zen, et je contrôle mes doigts.
Les soldats progressent sur la ligne, ils combattent avec fierté et courage encore quelques parties !

Les heures ont défilé bien vite, et nous ne sommes pourtant pas au 14 juillet !

La soirée est bien avancée, nous sommes un peu fatigués, mais la Miss du Souef nous rejoint pour un débriefing en bonne compagnie (la 7e toujours), et pour trinquer à ces rencontres extraordinaires.

Il est temps de laisser les armes, ranger les boules dans leurs pochettes, et quitter nos collègues d’un jour.
Valérie va reprendre la route vers la Normandie, Vincent vers sa Bretagne ensoleillée, et nous vers notre camping bucolique à Angers.

Je ne pouvais terminer le récit de cette journée sans conclusion ou générique :

Je joue à la pétanque depuis l’âge de 8 ans (avec plus ou moins de régularité et de grosses pauses évidemment, sinon cela se saurait !), et il a fallu attendre que j’en ai presque 47 pour découvrir que je tenais mal ma boule et que mon geste n’avait vraiment rien d’académique !

Certes j’arrivais parfois à très bien jouer, le hasard peut-être, ou la chance ?
Mais j’étais aussi capable du pire, hasard peut-être ou malchance ?

Je sais, certains d’entre vous vont me dire, « mais si, on t’a toujours taquiné sur ça », en fait, je ne l’ai jamais entendu, ou n’ai jamais voulu l’entendre…

Aujourd’hui, le Souef m’a observée, m’a corrigée (sans fouet je précise !), et je vais essayer de garder ce geste qui m’est inhabituel, mais qui devrait forcément m’aider à progresser.
Je vais essayer de faire moins ma danseuse, et d’adopter une attitude plus de pétanqueuse…

Oui il y a du boulot, mais au moins, j’aurais essayé !

Alors merci Gilles pour cette superbe journée de partage, de passion, de boules, merci de nous avoir invités à venir dans ton fief.
Ne change rien à ce que tu es, il y aura toujours des détracteurs, mais il serait bien dommage que tu ne continues pas à partager tout cela.
Tu es juste un type formidable et un merveilleux joueur.

Merci à Valérie d’avoir été une aussi chouette partenaire, tu avais déjà un potentiel énorme, et tu as encore progressé et appris, alors profite, et nous viendrons te revoir quand tu seras championne, tu en as tous les atouts.

Merci à Vincent pour les moissons, tu es le plus grand faucheur que l’on connaisse, mais on aime aussi te taquiner, et nous avons été ravis de te connaître.

Merci à mon chéri de m’avoir embarquée dans cette aventure, moi le boulet de tous les temps !

C’est promis la compagnie, je vais essayer de progresser !

Album complet

2015_08_01_petanque_cholet_apprentissage_petanque_levez_relachez