2010_Une-partie-de-petanque_014_arton195

Découverte de la pétanque – La partie de pétanque …

Oui, nous le savons…La pétanque n’a pas forcément une réputation de sport à part entière…
C’est vrai aussi que vous avez plus de chance d’y rencontrer Fernand, Robert ou Jojo plutôt que Linda, Eva ou Angie !!

Vous imaginez toujours le bouliste un peu beauf,son bob Ricard vissé sur la tête, et l’haleine avinée ou pastisée …!!

Vous oubliez souvent toute la poésie des scènes de Pagnol, où ces parties de pétanque à l’ombre des platanes fleure bon la Provence et les cigales !!

Vous évitez de vous projeter dans l’avenir, devant ces petits papys octogénaires, encore alertes à l’humour décapant..

Mais si nous vous expliquions vraiment, pourquoi ce jeu nous passionne ??

Il faut le savoir, en tout premier lieu, c’est la pétanque qui a uni et scellé mon destin à celui de Domi !! (purée c’est beau ce que je dis des fois !!)

2010_Une partie de petanque_020_petanque_Img_6080Eh oui, collègues au boulot sans nous connaître vraiment, nous étions inscrits au concours de pétanque du Labo, le hasard nous a mis ensemble pour une doublette qui dure encore aujourd’hui !!
Je pense qu’une vie de couple qui commence par une partie de boules ne peut être que de bonne augure …. :-))
Et puis, en y réfléchissant bien, j’ai les boules dans le sang…Veuillez comprendre par là, que mon grand père jouait à la pétanque, que j’ai toujours vu mon père jouer aussi, c’est d’ailleurs lui qui m’a offert ma première triplette d’acier quand j’avais 8 ans…..
Bref, ceci étant la parenthèse romantique et sentimentale que je referme, je vais passer à l’analyse de notre passion commune ….
Le pourquoi du comment…
Le premier point important ….
La pétanque est avant tout un sport « multiple », qui allie plusieurs activités…On n’est pas loin du triathlon question efforts !! :

 

1) La marche à pied :

Sachant que les règles imposent une distance légale entre 6 et 10 mètres pour le lancer du bouchon (ou cochonnet, ou petit ou ce que vous voulez…), que vous allez faire ce trajet x fois lors d’une partie pour aller tâter le terrain, vérifier les points…

Les allers et retours entre le « rond » (zone de lancer !) et les boules jouées sont nombreux, le calcul est alors vite fait, si vous jouez entre 2 et 3 heures, vous allez parcourir en moyenne 2 à 3 km !!! C’est énorme non ?? :-))

Promis, un jour nous prendrons le GPS avec nous et nous verrons la distance !!

2) La musculation :

Une boule pesant environ 700 grammes, vous en avez déjà plein les mains avec une jolie triplette, et vous n’avez même pas envie de vous les gratter !!! 2 kg à balancer à chaque mène, et toujours du même bras s’il vous plaît !!!
Évidemment, ne pas oublier de muscler l’autre bras sous peine d’avoir un biceps tout chétif en comparaison de l’autre (et là, on peut tout imaginer afin de combler ce déséquilibre..le lever du coude peut avoir son importance..)…

Vous soulevez la fonte pendant des heures, vous pliez les genoux, vous vous redressez, vous rentrez les abdos. Tout y est pour un programme sportif complet !!

3) La concentration et l’adresse :

Tout l’art de ce sport se trouve dans la concentration maximale…

Élever la pétanque au rang de discipline spirituelle ? Cela n’a rien d’une galéjade marseillaise. Un moine zen, Maître Kaisen, a trouvé d’étonnantes similitudes entre le traditionnel tir à l’arc et le jeu de boules.

Il va même jusqu’à y trouver une relation étroite avec le bushido, art de combat Japonais….
C’est un art guerrier qui, depuis le début, et jusqu’à la fin, dévoile que le seul ennemi que nous puissions affronter, c’est nous-même.

En fait, la plus grande difficulté, pour un joueur de pétanque, c’est de pouvoir fixer le corps et l’esprit en un seul endroit.

Mais le mental est agité. Des informations extérieures s’imposent à
l’esprit :

Un poignet trop rigide, les jambes non flexibles, une mauvaise visibilité du terrain, l’excitation du cochonnet à atteindre, la peur de perdre, etc.
Autant de stimulis conscients ou non, qui entravent la pacification de l’esprit. Ajoutons aussi le fait, pour le joueur, de vouloir prouver l’excellence de sa technique, de vouloir paraître meilleur que des autres, émanation d’un égocentrisme qui rend difficile la détente.

« Nous devons nous parfaire sans arrêt, dit Maître Kaisen, car c’est ce corps-esprit qui tire et qui pointe et qui s’oppose aux autres joueurs.Alors le sport devient tout à coup art, pratique et recherche d’une qualité autant mentale et spirituelle que corporelle. »

…Si nous plaçons notre mental, notre concentration du mental sur le corps, la posture, alors l’attitude du corps, le gestuel devient animé par l’esprit.
Le mental entrant dans la conscience du corps devient corps pensant, conscient, vivant. C’est cela le spirituel, rien de plus.

Penser avec la totalité du corps, puis avec le terrain,les autres et ainsi de suite : nous devenons omniprésents.

La technique s’adapte aux joueurs, au terrain, et devient tactique, stratégique et lucide.

Le but n’est pas de faire un « carreau » avec une boule d’acier, mais d’être l’impact.
Alors, de ce bruit métallique, sec et violent, surgira peut-être l’Eveil

Je trouve cette philosophie presque zen et elle résume fort bien les qualités requises pour jouer à la pétanque !!

4) La stratégie

Domi vous le dira lui-même, il adore les jeux de stratège..Le rugby en est un, la pétanque aussi ….

2010_Une partie de petanque_007_2010_Petanque_USMC4

Guillaume, Moi, Nina, et Mimi

Il ne suffit pas de balancer les boules et de s’approcher vers le cochonnet…

2010_Une partie de petanque_013_2010_USMC_petanque_mesureNon, il y a des vraies tactiques faites de stratégie et de psychologie, c’est d’ailleurs bien plus complexe qu’il n’y paraît au premier abord, et comme dans toute activité, cela ne s’acquiert qu’au fil d’une longue pratique, et de longues années d’expérience !!
Domi et moi adorons en jouer de cette stratégie !!!
Notre complicité (quand nous jouons bien évidemment…) peut faire merveille…Un clin d’oeil, un mot, un regard, et nos adversaires peuvent être mis à mal !!
C’est parfois un vrai combat lorsque l’équipe adverse tient tête…
Il faut guetter, regarder le jeu, compter, mesurer, observer …

 

2010_Une partie de petanque_008_2010_Petanque_USMC5

Il faut alors pointer impeccablement (j’essaie de tenir ce rôle au mieux…) et tirer admirablement (Domi s’en charge !!)
La tension peut alors être palpable, les nerfs mis à rude épreuve !!
Il ne faut jamais rien lâcher, rester concentré, ne pas sortir de sa bulle, sinon l’échec pointe son nez, et demoiselle Fanny se charge alors de vous montrer ses belles fesses à embrasser !!!

(Fanny, je vous le rappelle, est une charmante jeune femme au postérieur dénudé, qui attend le baiser des perdants où la partie s’est soldée par un cuisant 13 à 0 !!!)

 

5) Le jeu

Jusque là, Domi et moi nous contentions de jouer l’été, un peu au boulot, beaucoup en vacances, au camping, nous affrontions avec notre niveau les copains des Tournels, Phiphi, Patrick, Stéphane, redoutions les Niçois ou autres Marseillais, tremblions devant Gaby, James, ses fils, ou Roby…Mais nous gagnions plein de bouteilles de Rosé suite à nos nombreux podiums !!!

2010_Une partie de petanque_002_2010_Petanque_Ramatuelle

De supers moments pleins de bonheurs et de fous rires, des souvenirs mémorables de parties acharnées sous les eucalyptus et autres pins parasols …Et déjà l’envie de retourner vite en été pour retrouver tous ces instants de petits bonheurs entre amis !

2010_Une partie de petanque_006_2010_Petanque_USMC2
Aujourd’hui nous avons basculé …!! Depuis décembre, nous avons en effet décidé de nous lancer dans la véritable aventure bouliste !!
Nous sommes licenciés du club des Clayes sous Bois…L’USMC pétanque.

Après ma première licence à Hanches Pétanque, (club internationalement connu grâce à notre champion local Philippe Quintais),

2010_Une partie de petanque_001_2004_Hanches_Philippe_Quintais me voici Clétienne, un joli nom d’adoption pour des gens de bonne foi :-)))

Ce club nous a ouvert ses portes et ses terrains…

2010_Une partie de petanque_003_2010_Petanque_USMC

Le président Francis nous a accueillis à bras ouverts, et les adhérents nous ont immédiatement permis de nous joindre à eux pour nos premières parties d’entrainement.2010_Une partie de petanque_009_2010_Petanque_USMC6

Alors oui, depuis deux mois, dans le froid glacial de l’hiver Yvelinois, nous bravons les températures négatives, l’acier des boules est un glaçon dans les mains, mais nous nous régalons à rencontrer des gens adorables, des papys attachants, des personnages hauts en couleur…
C’est vrai aussi qu’ils s’appellent Fernand, Casimir, Armand, Jojo, Alberto, Didier, mais il y a également Edith, Nina, Jean Michel, Guillaume, Yann, Bruno, David, et ce mélange des générations taquine la boule avec le même bonheur !!!

Domi et moi aimons désormais retrouver ces têtes familières le samedi ou dimanche en fin d’après midi, c’est notre bol d’air après la sieste, la rupture entre la chaleur de l’appartement, et le froid du terrain …Mais le rendez vous devient incontournable pour notre plus grand plaisir !

Notre agenda déjà chargé auparavant, va donc se compléter avec les futurs concours de pétanque, championnats, et autres tournois qui nous feront patienter avant l’été à Ramatuelle.

Notre prochaine date importante sera les 13 et 14 mars au Vésinet, pour notre premier championnat départemental en doublette mixte.

Les aventures de Domi et son boulet continuent donc vers d’autres horizons !!
Soyez patients et on vous racontera tout cela en détail !!!

Merci à notre nouveau club de nous offrir autant de sourires, merci à Gégé le photographe officiel, grâce à qui je peux mettre en ligne quelques photos…

Je ne vais pas citer tous les joueurs, car je risquerais d’en oublier, mais merci à eux, honneurs, élites, débutants, nous devrions progresser rapidement entourés de tant d’expérience !!

Bon, si après ces quelques lignes, je n’ai pas réussi à changer votre vision de la pétanque, je ne ferai pas plus pour vous convaincre que c’est avant tout un sport très convivial, où les rencontres sont primordiales !!!

Et petit détail….Je ne bois pas plus de pastis depuis que je suis licenciée en pétanque !!!!

La phrase de la fin? à méditer est une maxime pétanquiste :

« mieux vaut sardine sur le pain que grive qui vole ? »

ça vous cause non ???